Derrière la pédophilie, le patriarcat

« Moines et curés, société misogyne, voient dans la femme l’éternelle tentation ». Longtemps, lorsqu’une voix se dressait contre le rapport que l’église catholique romaine entretenait avec le sexe, c’était de cela que l’on parlait : une société de mâles tenant dans l’ombre et le silence toutes les femmes, même celles qui lui avaient donné leur vie entière.

C’était le fond de la rébellion, en 1965, de Luc Dominique qui réglait son compte à l’église catholique en sachant de quoi elle parlait, puisqu’il s’agissait de « Sœur Sourire », qui avait été la nonne chantant, religieuse dominicaine qui avait fait irruption dans tous les hits parades du monde.

Vous connaissez la fin de l’histoire : elle avait versé tous les revenus de son imposant succès discographique à son ordre religieux, qui l’avait laissé tomber quand le fisc lui avait demandé de gigantesques arriérés d’impôts. Et elle a fini par se suicider.

Dans le second épisode de Ces chansons qui font l’actu diffusé ce week-end,  vous entendez des extraits de :

Luc Dominique (Sœur Sourire), Le Temps des femmes,1965

Michel Sardou, Le Curé, 1973

Michel Polnareff, Monsieur l’abbé, 1971

Brigitte Fontaine, Cul béni, 2007

Georges Brassens, La Marguerite, 1961

Nino Ferrer, La Maison près de la fontaine, 1972

Michel Polnareff, Monsieur l’abbé, 1971


Vous pouvez également suivre l’actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l’été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d’une autrice, compositrice et interprète considérée comme l’arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Source: Lire L’Article Complet