Denise Fabre : Une grand-mère en danger !

Alors qu’elle vient de fêter ses 80 ans, l’ex-speakerine affronte la plus douloureuse des épreuves…

Elle a eu beau quitter définitivement l’univers de la télévision, la plus joviale des anciennes speakerines de l’ORTF n’a pas pour autant cessé d’être une femme active… Et même hyperactive ! Après avoir aidé son mari, le chef Francis Vandenhende, dans son restaurant, La Ferme Saint-Simon, situé dans le VIIe arrondissement, puis au Manoir de Paris, dans le XVIIe, la maman d’Olivia et Élodie, ses jumelles nées en 1980, a ensuite refermé le chapitre de sa vie dans la capitale.

Installée depuis de nombreuses années à Nice, sa ville de cœur, cette grande passionnée de politique sociale s’est présentée en 2008 sur la liste UMP conduite par Christian Estrosi aux élections municipales. Élue conseillère, la présentatrice de choc était dans la foulée devenue adjointe au maire. Mais cette fonction parfois harassante, qui contraint à une présence de chaque instant auprès de ses chers administrés, n’a finalement été qu’un petit investissement personnel, comparé à l’enfer que cette grand-mère attentive a vécu cet été !

Pourtant Dieu sait que l’ancienne présentatrice de la Tournée Âge tendre a dû apprendre à s’endurcir au fil de ses années de présence à la mairie niçoise. Elle avait notamment été terriblement marquée par deux événements épouvantables survenus dans sa ville bien aimée où d’ordinaire il fait si bon vivre. D’abord, il y a eu l’attentat du 14 juillet 2016, qui a causé la mort de 86 personnes sur la promenade des Anglais, et dont le procès d’une partie des responsables s’est ouvert lundi 5 septembre, puis celui perpétré en la basilique Notre-Dame-de-l’Assomption, le 29 octobre 2020, où un sacristain et une paroissienne avaient été sauvagement assassinés.

Au lendemain de ce carnage, cette grande optimiste avait d’ailleurs mis un terme à sa carrière politique et par conséquent à tous ses mandats. Après une vie bien remplie, faite de bonheurs et de drames, elle entendait bien, à 78 ans, pouvoir enfin profiter des siens, de son homme, de ses filles et de ses petits-enfants.

Mais il faut croire que ce choix, s’il lui a donné un plaisir immense, ne lui a pas apporté toute la sérénité et le repos qu’elle imaginait et dont elle avait tant besoin. Car la pauvre Denise a dû tout récemment se rendre à l’évidence : cette dernière saison estivale la laisse dans un état d’épuisement indicible ! À 80 ans, qu’elle a fêtés ce 5 septembre, l’ancienne animatrice de radio a même été contrainte, selon nos informations exclusives, de reporter des rendez-vous professionnels importants, des entretiens qu’elle s’était engagée à honorer à la rentrée.

La malheureuse a vécu le pire été de son existence…

Quelle épreuve a bien pu entamer à ce point l’énergie de l’auteure de Vivre aux éclats (éd. Michel Lafon) ? Difficile de croire que cette battante au dynamisme chevillé au corps ait pu, en à peine quelques semaines, user « ses dernières cartouches ».

Eh bien, ceux d’entre vous qui ont la chance, et la joie, d’avoir des petits-enfants la comprendront aisément ! Car l’été qui, pour beaucoup, est synonyme de farniente, de repos et d’insouciance, a été pour elle un véritable calvaire aux côtés de ses bouts de choux. Bien évidemment, Madame Vandenhende était plus que ravie de passer de précieux moments avec la progéniture de ses filles adorées, mais il faut bien avouer que les vacances avec des enfants ne sont pas vraiment des vacances ! Il faut vivre à leur rythme, penser presque exclusivement à leur bien-être, jouer avec eux et les occuper des heures durant…

Bref, des journées entières vécues intensément, avec, en prime, l’angoisse permanente qu’il leur arrive quelque chose en l’absence de leurs parents ! Dans ces conditions, rien d’étonnant qu’en cette rentrée, Denise Fabre soit au creux de la vague…

Avec quelques semaines de repos, et surtout de « vraies » vacances, soyez assurés qu’il n’y paraîtra plus !

Clara MARGAUX

Source: Lire L’Article Complet