Covid-19 : Vaccination, pass sanitaire, situation en Outre-mer… Ce qu'il faut retenir de la prise de parole d'Emmanuel Macron

On fait le point sur les sujets qu’Emmanuel Macron a souligné lors de sa prise de parole concernant l’épidémie de covid-19 en France. 

La semaine dernière, le chef de l’État a répondu sur ses réseaux sociaux à une dizaine de questions posées par les internautes concernant la vaccination. Aujourd’hui, il a pris la parole plus officiellement avant un Conseil de défense sanitaire consacré à l’épidémie de Covid-19, depuis le fort de Brégançon. « La crise sanitaire n’est pas derrière nous et durera encore plusieurs mois », a prévenu Emmanuel Macron qui alerte également quant à la situation aux Antilles. Selon le président, en Outre-mer – où les Martiniquais et les Guadeloupéens sont de nouveau confinés – « un scénario d’urgence reste aujourd’hui devant nous ». « S’il fallait faire la démonstration que la vaccination est le moyen le plus efficace de répondre à ce variant Delta, malheureusement nos Antilles nous en délivrent une démonstration cruelle« , a-t-il rajouté faisant référence au taux de vaccination faible en Outre-mer. Quelles sont les autres préoccupations du chef de l’État ?

La crise sanitaire n’est pas derrière nous. 9200 patients sont hospitalisés pour cause de Covid. 1600 sont en réanimation. Ce niveau n’avait pas été atteint depuis juin.

???????? ALERTE INFO – « La crise sanitaire n’est pas dernière nous », avertit Emmanuel #Macron, « nous allons vivre pour encore plusieurs mois avec ce virus ». (prise de parole) #COVID19France #COVID19

Selon le président de la République, « il faut tenir au moins la cible de 50 millions de primo-vaccinés fin août » pour contrer le « ralentissement ces derniers jours dans les prises de rendez-vous ». En France, le nombre d’hospitalisations (9 153 personnes) et de malades en services de soins critiques (1 712) ne cessent d’augmenter dangereusement, notamment en Occitanie, en Corse ainsi qu’en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Concernant le pass sanitaire, Emmanuel Macron s’est adressé aux gérants des établissements réfractaires au fameux sésame : « Je veux que chacun se souvienne que c’est bien l’argent public qui a permis de rémunérer les responsables de ces lieux et leurs salariés. Il est donc légitime de demander une part de responsabilité à ces gestionnaires ». En effet, depuis lundi les restaurateurs – entre autres – sont chargés de vérifier le pass sanitaire de leurs clients avant de les accueillir.

Dans plusieurs régions touristiques (Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie, Corse), le taux d’incidence est en hausse. Une augmentation de la pression hospitalière est à craindre, avec des déprogrammations de soins et des évacuations sanitaires.

Source: Lire L’Article Complet