Covid-19 : un confinement après Noël est-il à craindre ?

Le nombre de cas de contamination en hausse et la nouvelle variante de la Covid-19 ont obligé plusieurs pays européens à durcir leurs mesures sanitaires. Certains gouvernements ont décidé d’instaurer un reconfinement pour freiner la propagation du virus. Les Français vont-ils eux aussi devoir se reconfiner prochainement ?

Restez informée

À quelques jours des fêtes de fin d’année, de nombreux pays européens ont adopté de nouvelles restrictions face à la résurgence des cas de Covid-19 et à la nouvelle variante du coronavirus détectée en Angleterre, qui serait plus contagieuse que la précédente souche. Certains états ont décidé de fermer les commerces non-essentiels et de rétablir un couvre-feu. D’autres sont allés plus loin et ont pris la décision de reconfiner une partie ou l’ensemble de leur population pour freiner la propagation du virus.

Dans certains pays européens comme le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne et Pays-Bas, le reconfinement a d’ores et déjà pris effet. L’Autriche et la Pologne ont quant à eux décidé que la période d’isolement commencerait après Noël. Les Autrichiens seront confinés à partir du 26 décembre et les Polonais à partir du 28 décembre. Une mesure qui, selon le professeur Djillali Annane, chef du service de réanimation de l’hôpital Raymond Poincaré à Garches, est une bonne idée.

Covid-19 : “Il serait nécessaire de reconfiner dès le 26 décembre”

Selon le professeur interrogé par FranceInfo ce 21 décembre, “le brassage et la circulation des personnes va s’accentuer dans les prochains jours en lien avec Noël, et ça va contribuer à amplifier la circulation du virus”. Pour éviter une flambée des cas de coronavirus et que “ce mutant prenne la place de la version originale du virus”, il conseille ainsi de mettre en place un reconfinement après Noël.

“Il serait nécessaire sur un plan médical et sanitaire de reconfiner dès le 26 décembre, à l’image de beaucoup de nos voisins, pour remettre un couvercle sur le virus et pour repartir à la baisse du nombre des contaminations”, a-t-il déclaré.

Il estime qu’un confinement similaire à celui du printemps dernier est nécessaire pour faire diminuer le nombre de contaminations. “On ne revivra pas normalement, tant que celle-ci ne sera pas redescendue en dessous des 5.000 cas voire en dessous de 1.000 cas, comme en juin”, a signalé le professeur.

Covid-19 : le gouvernement français ne compte pas durcir les mesures sanitaires

Pour l’heure, le gouvernement n’envisage pas de reconfiner la population française après Noël. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a réagi à la possibilité d’un troisième confinement ce 21 décembre. “Il n’y a pas de mesures envisagées à ce stade (pour le réveillon du 31). On n’entend beaucoup de questions liées à un éventuel durcissement. Les mesures prises par nos voisins aujourd’hui en urgence sont celles que nous avons prises par anticipation. Si elles ont été jugées difficiles, nous les assumons. Nous avons pris nos responsabilités au bon moment”, a-t-il précisé.

Le ministre de la Santé Olivier Véran, interrogé par Europe 1 ce 21 décembre, a également confirmé qu’un durcissement des mesures n’est pas envisagé. “Nous avons confiné au bon moment. Nous sommes le pays au sein duquel le virus a baissé le plus rapidement, ce qui nous permet aujourd’hui d’éviter ce reconfinement en catastrophe et l’annulation pure et simple de Noël”, a-t-il développé.

Source: Lire L’Article Complet