Covid-19 : les restaurants resteront fermés au-delà du 20 janvier

Le bout du tunnel semble encore loin pour le secteur de la restauration. Dans une interview accordée à franceinfo ce mardi 5 décembre, Didier Chenet, président du Groupement National des Indépendants, hôtellerie et restauration (GNI), affirme que les restaurants n’ouvriront pas au 20 janvier, la date avancée par l’exécutif depuis le fin octobre, face à la pandémie de Covid-19. Les restaurants sont fermés depuis le début du deuxième confinement, le 31 octobre.

Une certitude glissée par Bruno Le Maire lors d’une réunion au ministère de l’Économie le jour-même, où Didier Chenet était présent. 

Une annonce officielle de Jean Castex jeudi

“Le ministre ne l’a pas dit fermement puisque ce sera le Premier ministre qui l’annoncera jeudi mais oui, nous resterons fermés”, déclare le président du GNI.

Pis, “Bruno Le Maire n’a pas caché qu’il n’était pas en mesure de nous donner une date de réouverture”, relaie Didier Chenet. 

Jean Castex doit en effet s’exprimer ce jeudi lors d’une conférence de presse, avec le ministre de la Santé Olivier Véran, où les sujets de la campagne de vaccination, la réouverture des remontées mécaniques, et des bars et restaurants, devraient être abordés. Ce mercredi 6 décembre, un nouveau conseil de défense sanitaire est présidé par Emmanuel Macron.

  • Covid-19 : les personnes allergiques pourront finalement recevoir le vaccin Pfizer-BioNtech
  • Covid-19 : pourquoi recommande-t-on d’injecter deux doses du vaccin ?

Des aides étendues

Le ministre de l’Économie aurait promis qu’il va “continuer à soutenir la restauration et les hôtels”, et Jean Castex devrait “proposer d’élargir le Fonds de solidarité pour tenir compte de la situation des groupes” lors de son allocution de jeudi, affirme encore Didier Chenet. Ainsi, les plafonds d’aides devraient être revus à la hausse, et les banques, “contraintes à jouer le jeu”, avance Didier Chenet.

“Le ministre s’est montré très préoccupé par la situation sanitaire, ça nous a frappés”, explique-t-il à propos de Bruno Le Maire. “Il a dit qu’il allait continuer à soutenir la restauration, mais aussi, il ne faut pas les oublier, les hôtels qui sont un peu les victimes collatérales de la situation.”

“Toutes les études que nous avons faites montrent qu’entre 20 et 30% des établissements sont menacés”, rappelle encore Didier Chenet. 

  • Covid-19 : pourquoi la rentrée scolaire inquiète-t-elle ?
  • Covid-19 : le variant apparu au Royaume-Uni est-il plus contagieux chez les enfants et les jeunes ?

Source: Lire L’Article Complet