Covid-19 : Les Européennes sont de plus en plus à se masturber depuis la crise sanitaire

Libération de la parole, confinement, recours aux sextoys ainsi qu’à la pornographie, les Européennes sont de plus en plus à se masturber, et ce, plus régulièrement qu’auparavant.

Suite au sondage sur la satisfaction sexuelle (ou non) des Européennes, l’Ifop a publié la semaine dernière une nouvelle étude sur la masturbation des Européennes. Réalisé auprès d’un échantillon de 5025 femmes vivant dans les cinq plus grands pays européens (Espagne, Italie, France, Allemagne, Royaume-Uni), le rapport souligne notamment que les Européennes sont de plus en plus à se masturber. En 2021, plus de trois-quarts des Françaises (78%) admettent s’être déjà masturbées au cours de leur vie, contre 60% en 2006 (CSF), 42% en 1992 (ACSF) et à peine 19% en 1970. Si la libération de la parole joue beaucoup sur cette sensible augmentation, d’autres raisons expliquent cette tendance dans les derniers mois.

Le confinement et la masturbation

« Il est difficile de savoir si cette augmentation du nombre de pratiquantes régulières est uniquement le fruit du contexte sanitaire ou le produit d’une tendance (…) marquée par une autonomie croissante du plaisir féminin et un recours de plus en plus large et décomplexé à la pornographie et aux sextoys », a précisé l’Ifop. Toutefois, du fait de ses effets négatifs sur la sociabilité sexuelle des Françaises, la crise du covid est allée de pair avec un boom (+ 25 points) du nombre de pratiquantes régulières de la masturbation. En effet, 56% des Françaises déclarent ainsi s’être masturbées au moins une fois par mois en mars 2021 (mois du premier confinement), contre 41% en 2017. Une tendance qui pourrait perdurer, notamment grâce aux nombreuses plateformes qui traitent du plaisir solitaire féminin.

Source: Lire L’Article Complet