Covid-19 : l’échappement immunitaire pourrait remettre en question l’efficacité des vaccins

Les mutations du SARS-CoV2 sont constantes et rapides. Si les premiers vaccins ont pu être délivrés après tout juste un an de pandémie – un exploit scientifique – leur efficacité et la protection conférée peuvent varier selon les souches du virus.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) s’inquiète donc d’un éventuel échappement immunitaire de certains nouveaux variants – notamment le variant colombien, baptisé Mu – face aux vaccins.

L’échappement immunitaire, qu’est-ce que c’est ?

“L’échappement immunitaire fait référence à la moindre efficacité de la protection des personnes vaccinées, ou bien qui ont déjà été malades, face à certaines souches virales responsables de Covid-19”, explique Jean-Daniel Lelièvre, chef du service d’immunologie et de maladies infectieuses de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, à France 24.

Concrètement, cela signifie que les anticorps crées par la personne ne seront pas en nombre suffisants pour combattre correctement le virus. Surtout que l’on sait désormais que cette protection diminue avec le temps.

Mais Jean-Daniel Lelièvre se veut rassurant quant à ce phénomène d’échappement immunitaire : “Jusqu’ici, nous n’avons pas détecté de mutations suffisamment différentes de la souche pour baisser significativement l’efficacité du vaccin, car les anticorps ne sont pas uniques et ciblent plusieurs parties importantes du virus”, rassure-t-il.

Pour le moment, ces vaccins restent tout de même très efficaces pour lutter contre les hospitalisations et les formes graves de la maladie – y compris contre les variants les plus contagieux et virulents comme Alpha et Delta.

  • Covid-19 : non, la vaccination n’empêche pas d’être contaminé
  • Covid-19 : l’efficacité des vaccins Pfizer et Moderna diminuerait face au variant Delta

Source: Lire L’Article Complet