Covid-19 : combiner plusieurs vaccins renforcerait l’immunité

Depuis le 6 octobre, les personnes de 65 ans et plus, les personnes vulnérables et les professionnels de santé, peuvent se faire administrer une dose de rappel – prioritairement avec les vaccins Pfizer ou Moderna, selon les dernières recommandations de la Haute autorité de Santé (HAS).

Mais une étude française, publiée dans la revue Nature et une suédoise, publiée dans The Lancet Regional Health, démontrent que combiner plusieurs vaccins pour les différentes doses boosterait davantage le système immunitaire et conférerait ainsi une meilleure protection qu’un schéma mono-vaccinal.

Un « cocktail » qui permet de produire plus d’anticorps

Selon l’étude menée sur près de 13 000 soignants des Hospices civils de Lyon,  2 512 d’entre eux ayant été vaccinés avec AstraZeneca, puis Pfizer, ont deux fois moins de chance d’être infectés que ceux ayant reçu deux doses du vaccin Pfizer.

« Les anticorps générés après une vaccination hétérologue sont plus efficaces pour neutraliser les différents variants du SARSCoV-2, que ceux générés après une vaccination homologue », constatent les chercheurs.

Quant à l’étude suédoise, elle a démontré que les personnes vaccinées avec AstraZeneca et Pfizer avaient 67% de risques en moins d’avoir une infection symptomatique à la Covid-19 contre 50% avec deux doses d’AstraZeneca.

Si ces études préliminaires démontrent qu’un « cocktail » de vaccins semble être la bonne solution pour booster la production d’anticorps face au virus, « il faudra encore affiner l’intérêt de chaque schéma en rappel », clarifie Odile Launay, professeure en maladies infectieuses à l’université de Paris au JDD.

Les agences de santé se penchent sur la possibilité du « mix & match »

Si l’Agence américaine des médicaments (FDA) a donné son feu vert pour administrer un vaccin différent des deux premières doses pour la dose de rappel, l’Agence européenne des médicaments (EMA) n’a pas encore pris sa décision.

Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale à l’EMA, a déclaré : « Nous constatons quelques résultats prometteurs dans des études qui confirment que cette approche suscite, avec certaines combinaisons de vaccins, une réponse immunitaire plus forte que lorsque le même vaccin est utilisé pour une injection supplémentaire », rapporte Les Echos.

  • La Suède suspend le vaccin Moderna pour les moins de 30 ans
  • Covid-19 : non, la vaccination n’empêche pas d’être contaminé

Source: Lire L’Article Complet