Cordon ombilical : rôle, soins, quand tombe-t-il ?

Le cordon ombilical relie le fœtus au placenta. Comment en prendre soin après la naissance ? Quand tombe-t-il ? Réponses.

Restez informée

Qu’est-ce que le cordon ombilical ?

Avant d’expliquer ce qu’est le cordon ombilical, il faut faire un détour du côté du placenta. Ce  » centre de purification et de traitement  » constitue l’interface entre la mère et le fœtus ; c’est au niveau du placenta que les nutriments (les vitamines, les minéraux, l’oxygène…) de la mère sont transmis au fœtus, après filtration.

 » Dans le placenta, on trouve le sang de la mère et le sang du fœtus ; toutefois, si les deux sangs se côtoient, ils ne se mélangent pas  » précise le Dr. Tiphaine Beillat, gynécologue obstétricienne.

Le cordon ombilical est l’organe qui relie le fœtus au placenta.  » Le cordon ombilical se forme dès le premier jour de la grossesse ; à ce moment-là, on l’appelle  » allantoïde  » ou  » allantochorion « , explique la gynécologue obstétricienne.

À savoir. Le cordon ombilical se compose de 3 vaisseaux sanguins (1 veine qui amène le sang oxygéné vers le fœtus, et 2 artères qui renvoient le sang dépourvu d’oxygène vers le placenta) : ceux-ci sont  » enfermés  » dans une substance visqueuse, la gelée de Wharton.

Quelles sont les pathologies du cordon ombilical ?

À savoir. Le cordon ombilical est de longueur variable. Au niveau du fœtus, il s’implante au niveau du futur nombril ; à l’autre extrémité, il s’insère au milieu du placenta (qui a schématiquement la forme d’une galette).

Le cordon ombilical peut être le siège de nombreuses pathologies et malformations, qui ne sont pas forcément graves. On peut notamment mentionner :

  • L’artère ombilicale unique : cette malformation correspond à la présence d’une unique artère dans le cordon ombilical ; «  ce n’est pas grave, mais cela peut entraîner des problèmes de croissance chez le fœtus  » précise le Dr. Tiphaine Beillat.
  • Les kystes du cordon : ces  » petites boules  » qui se forment le long du cordon ombilical ne sont pas graves.
  • Les nœuds et/ou les emmêlements du cordon ombilical : «  cela peut entraîner un défaut de vascularisation du fœtus  » souligne la gynécologue obstétricienne.
  • L’insertion du cordon ombilical au niveau de la membrane placentaire :  » cela peut aussi provoquer un défaut de vascularisation fœtale « .

Cordon ombilical autour du cou du fœtus : c’est grave, docteur ?  » Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que (pendant la grossesse) le fœtus ne  » respire  » pas : il ne peut donc pas s’étouffer lorsque son cordon ombilical s’enroule autour de son cou !, répond le Dr. Tiphaine Beillat. En revanche, lorsque le cordon ombilical s’enroule autour du cou, du pied, de la main… du fœtus, les vaisseaux sanguins qui se trouvent à l’intérieur de ce  » tuyau  » peuvent se retrouver écrasés, ce qui peut entraîner une mauvaise vascularisation fœtale. « 

Cordon ombilical : que se passe-t-il à la naissance ?

 » À la naissance du bébé, la circulation fœtale change : le nouveau-né n’est plus oxygéné par le cordon ombilical mais par la respiration, explique la gynécologue obstétricienne. Les vaisseaux du cordon se spasment (c’est-à-dire : ils meurent) dans la minute qui suit la naissance, et on peut alors couper le cordon ombilical. « 

À savoir. La section du cordon ombilical (qui se fait entre deux pinces) est réalisée par la sage-femme ou par le gynécologue obstétricien ; cet acte symbolique peut aussi être proposé au conjoint / à la conjointe de la jeune maman.

Dans l’heure qui suit la section du cordon ombilical, celui-ci est raccourci à 2-3 centimètres du futur nombril du nouveau-né. «  Il est essentiel de ne pas couper trop près du futur nombril car on peut être en présence d’une hernie ombilicale, c’est-à-dire d’un morceau d’intestin qui entre dans le cordon. Le risque, c’est donc de sectionner un morceau d’intestin, ce qui peut avoir des conséquences graves pour l’enfant  » détaille le Dr. Tiphaine Beillat.

À savoir. Après la naissance, il peut être nécessaire de prélever du sang au niveau du cordon ombilical pour réaliser des examens médicaux – dépistage de la toxoplasmose, recherche du groupe sanguin du bébé, recherche d’infections… C’est totalement sans douleur pour le bébé. Par ailleurs, certaines maternités en France proposent aux jeunes parents de faire un don (anonyme et gratuit) de sang du cordon ombilical. Les cellules souches que l’on y trouve peuvent être utilisées pour traiter certaines maladies comme la leucémie.

Cordon ombilical : quels soins après la naissance ?

Le cordon ombilical sèche peu à peu après la naissance du bébé : il tombe naturellement vers 10-15 jours après l’accouchement.  » Dans les jours qui suivent l’accouchement, il est recommandé de nettoyer le tour du futur nombril du bébé avec un désinfectant simple (Biseptine®) lors de la toilette  » conseille la gynécologue obstétricienne.

À savoir. Le cordon ombilical ne contient aucun nerf : les soins du cordon ne sont donc pas douloureux pour le nouveau-né ! En revanche, si vous observez une rougeur et/ou un écoulement autour du nombril du bébé, il est préférable de consulter un(e) professionnel(le) de santé – sage-femme, médecin traitant…

Merci au Dr. Tiphaine Beillat, gynécologue obstétricienne et membre de la Fédération Nationale des Collèges de Gynécologie Médicale (FNCGM).

À lire : Le grand livre de ma grossesse – Collège national des gynécologues et obstétriciens (CNGOF), éd. Eyrolles.

Source: Lire L’Article Complet