Comment protéger son jardin et ses plantes de la grêle ?
  • Comment protéger le jardin et les plantes avant la grêle ?
  • Comment réparer les dégâts de la grêle dans le jardin ?

C’est le plus souvent pendant les mois d’été que la grêle tombe, au moment où les cumulonimbus sont les plus importants. Mais elle peut tomber en toutes saisons. D’autant plus que les orages de grêle pourraient devenir de plus en plus fréquents et de plus en plus intenses en raison du réchauffement climatique. Ces dernières années, des records de taille de grêlons ont été battus : c’est un grêlon tombé aux Etats-Unis en 2010 qui remporte la palme du plus gros grêlon avec 20,3 cm de diamètre. Les dégâts au jardin peuvent être conséquents : les petits grêlons peuvent provoquer des blessures sur vos plantes, quant aux gros grêlons, parfois accompagnés de vents violents, ils déchiquètent les feuilles, cassent les pots de fleurs et abattent même des arbres. Comment réduire les risques avant la grêle au jardin ? Comment réagir après la grêle ? Faisons le point sur les actions à mettre en place.

Comment protéger le jardin et les plantes avant la grêle ?

Les orages de grêle sont difficiles à prévoir : ils se forment rapidement et se produisent très localement. On peut toutefois tenter de protéger en partie son jardin lorsque l’on voit apparaître des cumulonimbus, que le ciel se teinte de vert et que l’orage gronde :

  • Tous à l’abri : placez toutes les plantes en pot et les jardinières facilement déplaçables à l’abri, à l’intérieur. Profitez-en pour rentrer votre mobilier d’extérieur.
  • Branches mortes : identifiez dans vos arbres toutes les branches mortes qui risqueraient de casser à cause de la grêle et causer des dégâts dans le jardin. Retirez-les.
  • Récolte : pensez à cueillir tous les fruits et légumes mûrs de votre verger et de votre potager afin d’en profiter avant qu’ils soient abîmés.
  • Tuteurs : pour éviter que certains végétaux fragiles soient déracinés par la violence d’un orage de grêle, envisager leur tuteurage. C’est le cas des jeunes arbres tout juste plantés par exemple dont le système racinaire ne s’est pas encore bien développé.
  • Planches et tuiles : cette solution n’est possible qu’avec des végétaux de petite taille mais sera bien pratique notamment au potager. Disposez tuiles ou planches entre deux parpaings au-dessus des plantes qui pourraient être déchiquetées par les grêlons.
  • Cloches de protection : même principe que les planches et tuiles, ces cloches en plastique ou en verre s’achètent dans le commerce et permettent de protéger les petites plantes. Si vous ne disposez pas de cloches, des pots retournés peuvent faire l’affaire.
  • Voile d’hivernage : il est possible de placer un voile d’hivernage sur un châssis pour protéger les plantes de la grêle. Attention toutefois : le voile d’hivernage doit être en bon état et n’est efficace que dans le cas d’une courte averse de petits grêlons. Une solution de dépannage !
  • Filets anti-grêle : sortons l’artillerie lourde ! Les filets anti-grêle sont très efficaces pour protéger un verger par exemple. Les arboriculteurs en font bon usage !

Enfin, n’oubliez pas vos serres et châssis qui pourraient également souffrir de la grêle : placez des bâches ou des canisses pour les protéger.

Comment réparer les dégâts de la grêle dans le jardin ?

L’orage de grêle passé, il est temps de constater les dégâts et de faire tout votre possible pour arranger les choses :

  • Grand nettoyage : ramassez les branches, morceaux de végétaux, feuilles et brindilles tombées au sol pendant la bataille. 
  • Taille des végétaux abîmés : à l’aide d’un sécateur à la lame désinfectée, coupez les feuilles trop abîmées, supprimez les fleurs déchiquetées. Taillez proprement les tiges cassées afin de redonner à vos plantes une forme esthétique. Enfin, arrachez toutes les plantes qui ne survivront pas à leurs blessures.
  • Tuteurage : refixez et tuteurez les plantes (plantes grimpantes, jeunes arbres et arbustes, plants de tomates…) qui se seraient décrochées pendant l’orage.
  • Cueillette : au potager et dans le verger, cueillez rapidement les fruits et légumes qui peuvent l’être si vous n’avez pas eu le temps de le faire avant la grêle. Ramassez même ceux qui ne seraient pas totalement mûrs pour tenter de les faire mûrir. S’ils sont trop abîmés, faites-en des confitures et des conserves. Quelques jours après l’orage, continuez à observer fruits et légumes : s’ils semblent ne plus grossir et avoir du mal à mûrir, retirez-les et laissez la place à une nouvelle fournée.
  • Attention aux maladies ! Vos plantes affaiblies par les blessures causées par la grêle seront plus sensibles aux maladies cryptogamiques (les redoutés mildiou, oïdium, rouille…) : pour limiter leur développement, vous pouvez réaliser un traitement à base de bouillie bordelaise ou de purin de prêle dilué.
  • Canicule et chaleur : comment protéger son jardin de la sécheresse ?
  • Jardinage : faut-il redouter les Saints de Glace ?

Source: Lire L’Article Complet