Comment notre anxiété peut-elle finalement nous rendre heureux ?

Alors que 21% des adultes sont touchés au cours de leur vie par des troubles anxieux, révèle l’INSERM, ces derniers sont prêts à tout pour évacuer et se débarrasser de leur anxiété.

Pourtant, “vous risquez, comme beaucoup d’entre nous, de passer totalement à côté de son pouvoir énergisant et du potentiel de transformation qu’elle recèle”, explique le Dr Wendy Suzuki.

En effet, dans son livre Votre anxiété est un super pouvoir (Marabout, 2022), la spécialiste des neurosciences “se propose de vous apprendre à utiliser votre anxiété pour améliorer votre vie”, lit-on sur la quatrième de couverture. Une conversion de notre ’anxiété en “un outil puissant”, qu’elle précise dans un entretien pour le média Psychologies. 

L’anxiété du quotidien ne vous empêche pas de vivre

Développer sa capacité au bonheur en s’appuyant sur ce que beaucoup vivent comme un handicap” – l’anxiété – c’est ce que propose Wendy Suzuki. Face à l’inflation, la guerre en Ukraine et le Covid-19, ayant entraîné l’apparition d’une anxiété quotidienne, comment être heureux.se et apaisé.e ? Tout d’abord, en comprenant comment se caractérise cette émotion. 

D’abord, selon l’experte, l’anxiété du quotidien se définit comme un état non-handicapant dans notre vie de tous les jours, comme “une inquiétude qui ne vous empêche pas de mener une vie à peu près normale. En fait, les mécanismes biologiques sont les mêmes quel que soit votre type d’anxiété, mais cette dernière ne s’exprime pas de la même manière”, précise-t-elle.

Une anxiété qui peut être stimulante et positive

Mais alors que l’anxiété est « une réaction chimique face à une situation » imaginée ou réelle, notre corps et notre esprit l’abordent naturellement de façon péjorative et tentent de la supprimer.

« Les taux trop élevés de cortisol dans le corps et ceux trop bas de dopamine ou de sérotonine perturbent notre sommeil, notre capacité de concentration, notre humeur”.

Pourtant, il est possible de dompter son anxiété pour en tirer quelque chose de constructif : “si nous parvenons à la maintenir à un niveau supportable, à faire descendre ses manifestations à un niveau faible, elle devient bénéfique. Une bonne anxiété, c’est cela : une inquiétude légère qui ne vous paralyse pas, mais vous stimule”, ajoute la neuroscientifique au média. 

Bouger pour transformer son anxiété

Mais comment faire que cette anxiété souvent intimidante “développe notre capacité au bonheur” ? Grâce à une technique simple consistant “à bouger votre corps”, explique Wendy Suzuki. Car chaque mouvement permet de libérer des substances neurochimiques en nous comme de la dopamine, de la sérotonine ou des endorphines, qui décuplent notre sensation de bonheur.

Un bonheur maximisé si vous associez aux mouvements « une phrase-mantra” et positive. Pour cela, la solution est de « marcher dix minutes à un rythme soutenu pour se sentir bien et faire baisser la pression quand on est inquiet ».

Un effet de bien-être immédiat qui « ne dure qu’une à deux heures maximum”, prévient-elle. Ainsi, pratiquez « cet effort quotidiennement pendant au moins trois mois”.

Comment aller mieux en ces temps anxieux ?

Mais notre bien-être et notre capacité à nous sentir heureux.se ne dépendent pas uniquement de notre mode de vie, ou d’une activité physique régulière, mais aussi de “notre histoire personnelle, nos liens affectifs, notre estime de soi”. Ainsi, il est primordial de donner de l’importance au regard que nous portons sur notre parcours et sur nous-même, préconise le Dr Wendy Suzuki. 

Finalement, en plus de favoriser le mouvement et l’activité physique pour aller mieux et dompter son anxiété, la neuroscientifique préconise d’utiliser la force de « la verbalisation » : discutez “avec un ami que vous respectez, que vous trouvez intelligent” pour lui demander “de vous parler honnêtement de vos talents” et ainsi, vous nourrir de ces compliments pour aller mieux. 

Source: Lire L’Article Complet