Check Ton Rétro : Zelda II Adventure of Link fête ses 35 ans cette année

35 ans ! C’est l’anniversaire ce mois-ci d’un des jeux les moins aimés par son propre créateur, Shigeru Miyamoto : The Legend of Zelda II Adventure of Link. 

C’est le 12 janvier 1987 que Zelda II sort sur Famicom (NES) au Japon. Un jeu particulièrement attendu, puisqu’il fait suite à une des aventures révolutionnaires de la console de Nintendo : The Legend of Zelda, sorti quelques mois auparavant sur Famicom. Mais pour cette suite, diverses décisions artistiques et de gameplay ont été prises, lesquelles vont avoir un impact considérable sur le jeu et son accueil auprès du public. En effet, d’une vue du dessus, on passe à un jeu en side-scrolling 2D, plus proche d’un jeu Mario par exemple. Cette nouvelle manière d’aborder l’univers Zelda est certes osée, mais pour beaucoup, elle n’est pas forcément adaptée à la série. Et parmi ces joueurs sceptiques, on retrouve même le créateur du jeu, Shigeru Miyamoto.

Au niveau du scénario, on reste sur quelque chose de classique : Link doit sauver la princesse Zelda, laquelle est tombée dans un grand sommeil à cause d’un sort magique. Dans l’ensemble, le jeu est à l’époque accueilli avec les fleurs : on lui prête notamment un bon gameplay, une histoire prenante et une belle évolution à l’univers Zelda entamé quelques mois plus tôt. D’ailleurs, les ventes du jeu suivent : ce sont plus de 4,5 millions de copies qui sont écoulées à travers le monde. Mais le principal intéressé, le créateur de l’œuvre, l’a pendant longtemps renié.

Ainsi, malgré la réception critique et populaire très positive, Shigeru Miyamoto n’est pas heureux de son produit final. Il considère Zelda II comme l’un de ses pires jeux (encore aujourd’hui) : pour lui, le passage au scrolling en 2D n’était pas nécessaire du tout, et le jeu lui apparaît non-abouti. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il entame avec son prochain jeu de la licence, A Link To The Past, un véritable changement de direction : plutôt que de rester sur le même format, il a décidé de retrouver la vue du dessus et l’univers du tout premier opus, histoire de laisser ce deuxième épisode aux oubliettes. D’ailleurs, depuis Zelda II, aucun autre jeu de la licence n’a eu droit à ce side-scrolling 2D.

Source: Lire L’Article Complet