Chauffer l'eau deux fois de suite dans sa bouilloire, c’est risqué ?

Porter à ébullition la même eau plusieurs fois comporte-t-il des risques pour notre santé ? On fait le point.

Restez informée

Vous êtes sur le point de vous préparer un thé. Vous remplissez votre bouilloire puis l’allumez avant de vaquer à vos occupations le temps que ça chauffe. Seulement voilà, quelque heures plus tard, vous vous apercevez que l’eau a coulé sous les ponts et que vous avez complètement oublié de vous servir. Résultat, l’eau est froide : il ne reste plus qu’à la faire bouillir à nouveau. La légende urbaine dit que porter à ébullition la même eau deux fois de suite peut s’avérer dangereux pour la santé. Alors, mythe ou réalité ?

Attention aux fausses informations

Certaines sources semblent affirmer que des substances toxiques telles que des nitrates, du fluorure et de l’arsenic pourraient stagner dans l’eau lorsqu’on la fait bouillir deux fois. Autrement dit, l’eau deviendrait alors cancérigène. Cet argument n’est appuyé par aucune source ni étude scientifique. Pire encore, il serait totalement faux. Dans un article, publié sur le site suisse RTS, un docteur membre de la section chimie et biochimie de l’université de Genève a tenté de décortiquer ces “fake news et infox qui pullulent sur de nombreux sites internet”. “Les nitrates présents dans l’eau potable et dans l’alimentation sont sans aucun danger pour l’homme. […] Le danger de surdosage du fluorure n’est pas lié aux concentrations trop élevées de fluorure dans les eaux de boisson, mais bien à la sur-utilisation de dentifrices fluorés”, explique Didier Perret. Et ce n’est pas tout, l’eau ne peut pas fabriquer de l’arsenic entre la première et la deuxième ébullition. “Si l’eau initiale contient de l’arsenic, elle est potentiellement toxique (donc non potable) avant même d’avoir subi une première ou une seconde ébullition. En Suisse, on trouve des régions, principalement dans le Jura et dans les Alpes, où les concentrations en arsenic dans les eaux naturelles sont considérées comme préoccupantes. De telles eaux sont considérées comme impropres à la consommation”, ajoute-t-il.

Une simple augmentation des sels minéraux et du tartre

Sur la question de la dangerosité de l’eau bouillie deux fois, les chercheurs du laboratoire de l’eau des Services industriels de Genève (SIG) sont du mêmes avis. “Si l’on fait bouillir de l’eau plusieurs fois dans une bouilloire, on constate une augmentation des sels minéraux et du dépôt de tartre. […] Mais à part un dépôt et un entartrement de la bouilloire plus important, il n’y aurait pas vraiment d’incidence sur la santé”, expliquent-ils sur le site des Bibliothèques municipales de la ville de Genève. À vos bouilloires donc !

Source: Lire L’Article Complet