Ces crooners qui font les fêtes : le conte de fée de Sacha Distel

Sacha Distel, La Belle vie. Cela fait des années que l’on se demande s’il faut prendre au premier degré cette déclaration du grand crooner français : vivre sans amour, normalement, c’est une souffrance, pas « la belle vie » – malgré le dernier couplet qui s’adresse à l’être aimé en réclamant sa présence. Voici un joli conte ; pas exactement un conte de Noël, un conte du show business.

En ce temps-là, en 1961, Sacha Distel est une vedette de la chanson qui n’a pas oublié son premier métier, guitariste et compositeur de jazz. Et, pour un film, Les Sept péchés capitaux, il compose et enregistre une petite mélodie instrumentale, qu’il appelle Marina – tout simplement parce que Marina Vlady est à l’écran.

Et cette mélodie va devenir une chanson à succès… aux États-Unis, grâce à deux des plus grands crooners américains.

Dans cet épisode de Ces crooners qui font les fêtes, vous entendez des extraits de :

Sacha Distel, La Belle vie, 1963

Sacha Distel, Marina (BOF Les Sept Péchés capitaux), 1961

Tony Bennett, The Good Life, 1962

Sacha Distel, La Belle vie, 1963

Frank Sinatra, The Good Life, 1964

Simone Langlois, La Belle vie, 1963

Julie London, The Good Life, 1963

Thomas Dutronc, La Belle vie, 2020

Bobby Darin, The Good Life, 1965

Thomas Dutronc, The Good Life, 2020

Sacha Distel, La Belle vie, 1973

Vous pouvez également suivre l’actualité de cette chronique sur Twitter.

Souvenez-vous : pendant l’été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d’une autrice, compositrice et interprète considérée comme l’arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Source: Lire L’Article Complet