Ces chansons qui font l’actu. Comment dire "Je vais te manger" sans risquer les ennuis ?

“Laisse-moi croquer tes yeux tant qu’ils sont encore amoureux”, chante Amélie les Crayons en 2013. On peut prendre cette déclaration d’amour pour une simple métaphore et, même si cette chanson s’intitule Cannibale, il n’est pas question de vraiment manger quelqu’un.

Mais il est arrivé cette semaine une affaire curieuse dans le cinéma américain. L’acteur Armie Hammer devait commencer incessamment le tournage du film Shotgun Wedding en compagnie de Jennifer Lopez mais il a dû se retirer du projet car il est accusé de pulsions cannibales. Cela peut paraître absurde mais la publication de messages “amoureux” adressés à un certain nombre de femmes a révélé un imaginaire assez inquiétant pour que l’affaire fasse peser une sourde menace sur la carrière d’Armie Hammer.

Pourtant, tout le monde a dit un jour à la personne aimée – sa maman, son amour, son enfant – “je vais te manger. Manifestement, ce ne sont pas les mots mais le ton sur lequel on les dit, qui peut inquiéter…

Dans le premier épisode de Ces chansons qui font l’actu ce week-end, vous entendez des extraits de : 

Amélie les Crayons, Cannibale, 2013

Jeanne Moreau, Tu m’agaces, 1967

Céline Dion, Dans un autre monde, 1998

Adieu Gary Cooper, Cannibale, 2014

Serge Gainsbourg, Mambo miam miam, 1959

Les Voisins du dessus, Cannibale cake, 2001

Juliette, Le Festin de Juliette, 2002

Vous pouvez également suivre l’actualité de cette chronique sur Twitter. 

Souvenez-vous : pendant l’été 2019, La Playlist de Françoise Hardy a été une traversée du bagage musical d’une autrice, compositrice et interprète considérée comme l’arbitre des élégances de la pop en France.

En juillet et août 2017, nous avions passé Un été en Souchon, pendant lequel Alain Souchon nous a guidés dans une promenade savoureuse dans toute une vie d’amour de la chanson.

Tout l’été 2016, en compagnie de Vincent Delerm, nous avons baguenaudé dans La Playlist amoureuse de la chansonexploration buissonnière du patrimoine populaire. Vous pouvez également prolonger les gourmandises de cette chronique d’été avec le Dictionnaire amoureux de la chanson françaisecoédité par Plon et franceinfo. 

Source: Lire L’Article Complet