Ces boss qu'on s'attendait à affronter… mais rien !

Combattre des boss, une routine pour les joueurs du monde entier. Mais parfois, l’affrontement tant attendu pendant des heures n’arrive pas. Retour sur ces adversaires manqués du jeu vidéo.

Les boss représentent un obligé dans nos jeux vidéo préférés. Des adversaires beaucoup plus puissants que les autres, uniques, demandant de mettre à profit ce qui a été appris pendant l’aventure. Pendant des heures, on nous présente ces boss à base de cinématiques et informations parsemées. Mais parfois, alors que tout semblait annoncer un combat, c’est la douche froide. Rien, nada, pas l’ombre de la rencontre tant attendue. Les développeurs ont préféré tirer un trait sur ces boss, laissant des joueurs frustrés. Retour sur ces adversaires qu’on s’attendait à affronter et finalement, rien du tout !

Harley Quinn (Batman : Arkham Asylum)

La rencontre entre Batman et Harley Quinn annonçait un combat plaisant. Malheureusement, cette dernière se résume à une courte scène pendant laquelle le justicier fait valdinguer la petite amie du Joker. Rapide et vraiment frustrant.

L’Homme illusoire (Mass Effect 3)

Tous les joueurs de Mass Effect 3 voulaient botter les fesses de L’homme illusoire. Physiquement. Mais rangez vos armes, l’affrontement contre ce méchant se résume à un dialogue.

Sauron (La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor)

La Terre du Milieu : L’Ombre du Mordor annonçait un combat contre Sauron. Pire que faire l’impasse sur un combat contre cet adversaire, les développeurs nous infligent un court QTE. C’est tout.

Général Scales (Stafox Adventure)

Starfox Adventure passe des heures à présenter le grand méchant, le général Scales, donnant l’envie de l’affronter. Mais une nouvelle fois, les développeurs font le choix d’expédier le combat pour le remplacer par une cinématique.

Fossoyeur (Halo 3)

Le Fossoyeur s’annonçait comme un combat majeur dans Halo 3. Mais l’affrontement épique se transforme en petite cinématique pendant laquelle le colosse maléfique disparaît dans les toilettes de l’espace. Une fin assez fade.

Source: Lire L’Article Complet