Arthrose du genou : les injections d’acide hyaluronique peu efficaces

Une petite diminution de la douleur. Voilà ce que conclut une méta-analyse concernant la viscosupplémentation pour soulager les patients atteints de gonathrose.

Restez informée

Une vaste étude, qui vient d’être publiée dans le British Medical Journal, conclut à une faible efficacité des injections d’acide hyaluronique dans le genou des patients atteints par la gonarthrose. Des chercheurs de l’université de Toronto (Canada) ont réalisé une méta-analyse à partir de 24 grands essais réalisés sur près de 9 000 patients dont au moins 75% présentaient une arthrose du genou confirmée cliniquement ou radiologiquement. Cette usure prématurée de l’articulation du genou est fréquente à partir de 65 ans : on estime que quatre millions de Français souffrent de cette pathologie source de douleurs quotidiennes.

L’analyse des résultats montre que la viscosupplémentation était associée à une légère réduction de l’intensité de la douleur par rapport au placebo (généralement avec une solution saline ou avec des concentrations négligeables d’acide hyaluronique). Mais non sans événement indésirable grave. Ils concluent donc qu’une large utilisation de la viscosupplémentation pour le traitement de l’arthrose du genou n’est pas justifiée. La réduction des douleurs étant trop légère au regard des effets secondaires possibles, selon eux.

Actuellement, ces solutions injectables – censées soulager en lubrifiant l’articulation du genou – sont proposées par les rhumatologues aux patients chez qui les médicaments antidouleur ou anti-inflammatoires ne sont plus efficaces. Des injections de PRP (plasma riche en plaquettes) dans l’articulation existent aussi mais n’ont pas non plus montré de résultats concluants sur leurs douleurs, d’après une étude parue fin 2021.

En attendant, on peut s’orienter vers des solutions plus douces. En prévention, le port de semelles orthopédiques peut corriger un défaut de posture ou une pression sur la zone douloureuse. Une genouillère peut aussi faciliter la marche maintenant le genou bien positionné dans l’axe. Le mouvement reste le meilleur des traitements, comme l’attestait une étude récente publiée dans Arthritis & Rheumatology, qui confirmait l’intérêt de la pratique de la marche chez les patients atteints de gonarthrose.

Source: Lire L’Article Complet