Après le médecin traitant, voici le pharmacien correspondant

Depuis ce lundi 31 mai, les Français peuvent déclarer un “pharmacien correspondant”. Quel est son rôle ? Comment procéder ? On vous explique.

Restez informée

Vous connaissiez le médecin traitant, il est temps désormais de désigner votre pharmacien correspondant. Un décret, publié ce dimanche dans le Journal officiel, simplifie le dispositif créé en 2009 par la loi Hôpital, dans le but de lutter contre la désertification médicale. Très peu connu des Français, il accorde un peu plus d’indépendance aux pharmaciens.

Quel est le rôle du pharmacien correspondant ?

Il est autorisé à renouveler périodiquement des traitements chroniques et ajuster, si besoin, leur posologie, à condition toutefois de respecter certaines conditions. “La prescription médicale doit comporter une mention autorisant le renouvellement par le pharmacien correspondant de tout ou partie des traitements prescrits ainsi que, le cas échéant, une mention autorisant l’ajustement de posologie de tout ou partie des traitements”, peut-on lire sur le décret. La durée totale de l’ensemble des renouvellements effectué par le pharmacien correspondant ne devra également pas excéder un an. Dans les officines, les pharmaciens étaient alors autorisés à renouveler pour un mois une prescription médicale relative à une maladie chronique.

Comment déclarer un pharmacien correspondant ?

Pour ce faire, les patients devront désigner “un pharmacien titulaire d’officine, ou gérant d’une pharmacie mutualiste ou de secours minière” auprès de leur caisse primaire d’assurance maladie. Le pharmacien élu devra en informer le médecin traitant du patient et pourra être suppléé dans ses fonctions par un pharmacien exerçant dans la même officine.

Ce dispositif, à la différence de celui relatif au médecin traitant, n’est pas obligatoire et n’influe pas sur les remboursements de la Sécurité sociale.

Source: Lire L’Article Complet