#Anti2010 : ce que l'on sait sur cette campagne de harcèlement qui cible les enfants nés en 2010

C’est une inquiétante campagne de harcèlement que subissent les enfants nés en 2010. A travers le hashtag #Anti2010 lancé sur les réseaux sociaux, ils subissent des moqueries et des insultes en raison de leur année de naissance. Le point sur ce que l’on sait.

Restez informée

Un adolescent sur 10 déclare avoir déjà été de cyber-harcèlement, selon des chiffres dévoilés de l’association E-Enfance. Depuis plusieurs mois, c’est derrière le hashtag #Anti2010 que se cache une campagne de harcèlement d’un nouveau genre : les enfants nés en 2010, qui sont donc âgés de 11 ans et qui entrent pour la plupart en sixième cette année, y sont pris pour cibles.

S’il est né il y a plus d’un an, ce hashtag prend de plus en plus d’ampleur sur les réseaux sociaux : il rassemble aujourd’hui plus de 40 millions de vues sur TikTok. Les enfants nés en 2010 subissent ainsi des moqueries et des insultes de leurs aînés, sur les réseaux sociaux mais aussi dans les cours de récréations. Le phénomène est tel que la Fédération des Conseils de Parents d’Élèves (FCPE) a lancé l’alerte dans un communiqué publié le 15 septembre : « Les enfants de 2010 sont devenus une cible : la FCPE demande au gouvernement d’agir en urgence ! », est-il écrit.

Les enfants nés en 2010 harcelés sur les réseaux sociaux et à l’école

Cette campagne de harcèlement trouverait notamment son origine dans le jeu vidéo Fortnite, très populaire chez les enfants et les adolescents. En cause ? Certains jeunes joueurs sont accusés de ne pas respecter les règles et ont même été affublés d’un surnom : les « Fortkids ». Un autre élément aurait ensuite accentué ce phénomène : le succès des pop it, cet accessoire en silicone recouvert de bulles multicolores qui fait fureur chez les enfants, ainsi que le morceau Pop it Mania, dans laquelle Pink Lily, l’interprète âgée de 11 ans, chante : « On est les queens de 2010 ».

Depuis, les enfants nés en 2010 sont pointés du doigt sur les réseaux sociaux comme à l’école. Sur TikTok, des comptes baptisés « Anti 2010 », « Brigade Anti 2010 », « Exterminateur de 2010 » ou encore « Brigade Anti Fortkids » ont ainsi vu le jour. Leur contenu ? Des vidéos parfois violentes critiquant leurs tenues vestimentaires ou encore leurs goûts de façon plus générale.

Dans les cours de récréation, des enfants dénoncent aussi le harcèlement qu’ils subissent. « Pourquoi vous vous amusez à insulter les « 2010 » ? Ça vous apporte quoi de vous moquer des personnes juste à cause de l’année de naissance ? Ma sœur est une « 2010 », elle se fait insulter à longueur de journée sur les réseaux », écrit par exemple un internaute sur Twitter.

Je comprends pas…
Pourquoi vous vous amusez à insulter les « 2010 » ? Ça vous apporte quoi de vous moquer des personnes juste à cause de l’année de naissance ? Ma soeur est une « 2010 », elle se fait insulter à longueur de journée sur les réseaux. 🙄
Je vous soutiens tous ! 😉

#BienvenueAux2010 : un hashtag pour contrer cette campagne de harcèlement

En plus de l’alerte de la FCPE, qui dénonce des « appels à la haine », des « appels à la mort » ainsi que des « images ultraviolentes », des associations pointent du doigt ce phénomène. « Cette escalade de la violence est trop grave… Vite ! Créons le délit de harcèlement scolaire ! Nos enfants en ont grandement besoin ! », écrit par exemple sur Twitter Hugo Martinez, président de l’association Hugo, qui lutte contre le harcèlement scolaire.

D’autres associations nuancent cependant la gravité de ce phénomène. « Ça n’a pas la même gravité qu’un harcèlement personnalisé puisque justement c’est un harcèlement très massif, qui touche une classe d’âge« , explique Justine Atlan, directrice générale de e-Enfance, à Libération. Elle précise cependant que cela « donne l’occasion de faire de la prévention beaucoup plus large sur le harcèlement en soi et sur la façon de se comporter sur les réseaux sociaux« .

Depuis, le ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a pris la parole et à appelé à la « bienveillance ». « C’est évidemment complètement stupide, c’est contrairement à nos valeurs. Rappelez-vous quand vous étiez en 6e vous-même, c’est spécial d’arriver au collège et vous comptiez sur la bienveillance de toute le monde. Soyez bienveillant à votre tour, soyez des vecteurs de fraternité, soyez des ambassadeurs contre le harcèlement. Dites à tous les élèves nés en 2010, dites à tous les élèves de 6e ‘Bienvenue au collège’. Alors nous lançons le #BienvenueAux2010 », a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.

Nous disons OUI à la fraternité.
Et NON au harcèlement.
Nous souhaitons la bienvenue aux nouveaux collégiens et collégiennes, élèves de 6ème.
Alors vous aussi, souhaitez la #BienvenueAux2010.
Et ne laissez rien passer:
➜3020 face au harcèlement
➜3018 face au cyber-harcèlement pic.twitter.com/ZahKNxpdMD

A lire aussi :

⋙ Harcèlement scolaire : comment le repérer et comment réagir ?

⋙ Harcèlement, bagarre, insultes : 3 réflexes à adopter quand on assiste à une agression dans la rue

⋙ 5 conseils de Kaspersky pour lutter contre le cyberharcèlement

Source: Lire L’Article Complet