Anti-âge : ce programme scientifique pourrait vous faire rajeunir de 3 ans en huit semaines

Réaliser quelques changements dans les habitudes alimentaires et le mode de vie d’une personne, pourrait en seulement huit semaines lui permettre de gagner 3 ans et d’allonger ainsi son espérance de vie. Explications.

Restez informée

Gagner trois ans en seulement huit semaines, en modifiant simplement quelques paramètres de son hygiène de vie, c’est possible ! C’est en tout cas ce qu’assure une récente étude menée par des chercheurs américains et canadiens.

Alimentation équilibrée, activité physique… Améliorer son hygiène de vie pour gagner 3 ans

Publiés dans la revue Aging, leurs travaux révèlent qu’une amélioration du régime alimentaire et du mode de vie d’une personne, lui permet de modifier l’activité de ses gènes, et donc de perdre 3 ans sur son âge épigénétique.

Pour en arriver à cette conclusion, Kara N. Fitzgerald, de l’Institute for Functional Medicine, à Washington (États-Unis), et son équipe, ont mené un essai clinique auprès de 43 hommes en bonne santé, âgés de 50 à 72 ans.

Durant huit semaines, les scientifiques ont prodigué à un premier groupe de volontaires des conseils pour améliorer leur régime alimentaire, optimiser la qualité de leur sommeil, pratiquer une activité physique régulière, ainsi que réaliser des exercices de relaxation pour réduire le stress dans leur quotidien. Les participants ont également été supplémentés en probiotiques et en nutriments essentiels.

Le second groupe de volontaires n’a reçu aucune directive, et a continué à vivre sans modifier son hygiène de vie.

Une modification de l’âge épigénétique, selon cette récente étude

En prélevant de la salive chez chaque participant en début et fin de l’étude, et en se servant de la méthode de modification chimique de l’ADN appelée méthylation de l’ADN, les auteurs de ces travaux ont pu constater que ces changements d’habitudes pour améliorer l’hygiène de vie ont pu faire gagner en moyenne 3,23 ans aux personnes du premier groupe.

“Cette étude donne un premier aperçu de la possibilité d’utiliser des altérations naturelles pour cibler les processus épigénétiques et améliorer notre bien-être et peut-être même notre longévité et notre durée de vie.”, précise Moshe Szyf, spécialiste en épigénétique à l’Université McGill, de Montréal (Canada), et co-auteur de l’étude.

Ces travaux viennent confirmer l’intérêt d’avoir une alimentation équilibrée, de pratiquer une activité physique régulièrement et d’apprendre à gérer le stress, pour rester en bonne santé et allonger l’espérance de vie.

Source : revue Aging

Source: Lire L’Article Complet