Allaitement : comment utiliser un dispositif d'aide à la lactation ou DAL ?

Ajoutez cet article à vos favoris en cliquant sur ce bouton !

Quand bébé ne prend pas assez de poids ou que la mère a des difficultés à allaiter, apporter un complément de lait peut être nécessaire. Pour éviter d’introduire le biberon et faire capoter l’allaitement, il existe un moyen peu connu, le dispositif d’aide à la lactation ou DAL. Tout savoir sur ce dispositif.

Quand le pédiatre préconise un complément de lait pour le bébé, c’est souvent la douche froide pour les mamans qui donnent le sein. Introduire un biberon sans précaution risque de mettre en danger un allaitement déjà fragile. Les mères craignent une confusion sein-tétine. “La technique de succion est différente“, explique Carole Hervé, consultante en lactation certifiée IBCLC et auteure de “Mon allaitement sur mesure” à paraître en septembre chez Albin Michel. “Le bébé place sa langue différemment, plus en arrière. Il est plus passif. Mais c’est plutôt une question de préférence de débit. Le nourrisson va spontanément aller vers le débit le plus rapide et qui lui procure une grande quantité de lait sans effort.” Or, il existe une alternative pour éviter d’introduire un biberon tout en permettant au bébé de se nourrir suffisamment : le dispositif d’aide à la lactation ou DAL. Un fin tuyau est glissé dans un flacon et placé sur le mamelon en même temps que le bébé tète. “Cela sert à amplifier la fonction du sein lactant“, explique la consultante en lactation.

A qui est-ce destiné ?

Au départ, le DAL a été créé pour les mères adoptives qui souhaitaient créer un lien avec leur bébé ou encore celles qui avaient subi une chirurgie mammaire. Certaines ont d’ailleurs réussi à allaiter grâce à ce dispositif“, explique Carole Hervé. En outre, le dispositif peut aider les femmes dont les bébés ne prennent pas suffisamment de poids, qui ont du mal à mettre en route leur allaitement, qui ont dû abandonner la mise au sein mais qui souhaitent reprendre, ou pour aider un bébé prématuré à grossir harmonieusement et à prendre le sein.

DAL, que choisir ?

Des DAL sont disponibles dans le commerce. Le seul système homologué en France est le “système de nutrition supplémentaire®” de Medela. Le Lact-Aid® aux Etats-Unis n’a pas reçu d’homologation en Europe, il a néanmoins la préférence de notre spécialiste pour sa plus grande facilité d’utilisation. On peut aussi fabriquer un DAL soi-même.

DAL maison, mode d’emploi

Dans son livre “L’allaitement sur mesure”, Carole Hervé donne le mode d’emploi pour le fabriquer soi-même.

Le matériel :

– une seringue sans aiguille de 10 ou 20 ml (qui servira à nettoyer le DAL)

– un biberon ou une nourrette (petit biberon à usage unique de la maternité)

– un ruban de 60 cm environ, si possible élastique

– une ou plusieurs sondes de nutrition entérales de diamètre adéquat (sonde de 40 cm, CH 4 (lait maternel), CH 5 (lait maternel et lait artificiel) ou CH 6 (lait épaissi) (1). Plus le diamètre est important, plus la vitesse d’écoulement est rapide. Commencez avec un tuyau de taille moyenne, et observez votre bébé. S’il déglutit toutes les 1 à 3 succions, la dimension du tuyau est bonne. Sinon, vérifiez que le tuyau est bien fixé ou utilisez un tuyau de diamètre plus important.

L’assemblage : Après vous être soigneusement lavé les mains, dévissez la bague du biberon. Agrandissez le trou de la tétine avec des ciseaux propres. Cassez le petit capuchon situé au bout de la sonde. Remplissez le biberon avec la quantité adaptée de lait maternel ou de préparation lactée pour nourrisson. Faites passer la sonde à l’intérieur de la tétine et glissez-la jusqu’à ce qu’elle touche le fond du flacon de lait. Vissez la bague avec la tétine et la sonde accrochée. Réchauffez le lait. Attachez un ruban autour du pas de vis du biberon. Nouez l’autre bout du ruban autour de votre cou, de façon à ce que la base du col du flacon se trouve à la hauteur des mamelons. Certaines mamans le posent sur un support à portée de main.

Mode d’emploi : Appliquez le tuyau sur l’un de vos seins, tout près du mamelon, en veillant à ce que l’extrémité dépasse d’environ 5 mm. Vous pouvez utiliser un ruban adhésif type sparadrap pour le maintenir en place. Mettez votre enfant au sein. Glissez le tuyau à la commissure de ses lèvres ou légèrement plus haut. S’il n’aspire pas spontanément le lait du DAL, déposez une goutte de lait sur sa langue pour le stimuler. Pour savoir si le bébé aspire bien le lait, vous voyez le lait remonter dans le tuyau. La mère peut également ressentir une température de lait différente, signe que le bébé aspire du lait du DAL. Il est souvent pertinent de se faire aider par une consultante en lactation IBCLC (voir site http://www.consultants-lactation.org ou http://vanillamilk.fr) pour bien installer le dispositif.

Le meilleur moment pour mettre en place le DAL

La première fois, mieux vaut que le bébé ne réclame pas de manière urgente, sinon, il risque de s’agiter et aura peut-être plus de difficultés à téter avec“, précise la consultante en lactation. Les signes qu’il est prêt : il soulève un peu la paupière, ouvre doucement la bouche notamment quand ses mains frôlent ses lèvres.

Combien de temps le DAL est-il nécessaire ?

Cela dépend vraiment des situations“, note Carole Hervé. “Cela peut être quelques jours pour que l’enfant reprenne du poids, quelques semaines pour l’aider à acquérir une bonne technique de succion. Chez des mamans qui ont subi une réduction mammaire ou qui ont une hypoplasie mammaire (sous-développement des glandes mammaires), il est possible que le dispositif reste en place durant tout l’allaitement.

Bien stimuler la lactation

Le DAL à lui-seul n’est pas suffisant pour stimuler la lactation. “Il est important de bien drainer les seins“, explique Carole Hervé. “Le protocole est individualisé selon les mères. On conseille par exemple d’alterner les seins plusieurs fois pendant la tétée. On peut aussi faire une compression mammaire pour que le lait sorte plus vite. On conseille aussi de tirer son lait avec un tire-lait double pompage avec des téterelles adaptées. On peut par exemple tirer son lait juste après la tétée pour bien drainer les seins. Cela permet d’accélérer le processus de fabrication.

(1) Certaines sondes sont disponibles sur le site grandir-nature.com

A lire : “Mon allaitement sur mesure” de Carole Hervé, à paraître en septembre chez Albin Michel. Plus d’infos sur www.questiondallaitement.com

A lire aussi :

⋙ Stimuler la lactation avec les tisanes d’allaitement, ça marche vraiment ?

⋙ Pic de croissance du bébé : à quoi correspond vraiment ce terme employé par les mamans qui allaitent ?

⋙ Allaiter en travaillant, c’est possible. Manuel de survie

Nos meilleurs conseils chaque semaine par mail pendant 2 mois.
En savoir plus

Source: Lire L’Article Complet