A Paris, un appartement bohème folk qui dit oui aux motifs !

« Cet appartement est une ode à mon beau-père Emanuel Ungaro, qui m’a tout appris, avec lequel j’ai vécu et eu la chance de travailler en tant que directrice de la communication pendant dix ans.” Imprimés extravagants, associations détonantes de couleurs et de motifs : on retrouve la patte du créateur chez la décoratrice d’intérieur Veronica Fanfani.

Un appartement parisien aux airs de boudoir

Lasse de chercher sans résultat un appartement dans le coeur de Paris, Veronica visite ce 190 m2 dans le quartier de La Muette. “Il était entièrement à refaire : comme une page blanche !” Elle l’acquiert peu avant le confinement. Qu’à cela ne tienne : Veronica prend son temps pour l’aménager. Elle redistribue les pièces, modifiant quelques cloisons non porteuses, et ouvre la cuisine sur le séjour, “afin de reproduire la convivialité de cette vie de famille à l’italienne de [son] enfance à Rome”. Elle veut retrouver avec ses enfants Rocco, Nina et Romeo ces moments partagés “où toutes les générations cohabitaient”.

L’appartement mêle les influences de mes voyages, mes origines italiennes et mes vingt-cinq ans passés dans la mode

La bonne humeur fait partie intégrante de cet appartement à l’esprit bohème chic, où il fait bon vivre. Veronica le remplit de meubles et objets qui lui sont chers, comme les rideaux en tissu Pierre Frey de l’entrée, récupérés chez Emanuel Ungaro. Elle fait siens certains réflexes de son beau-père, dont celui d’installer les interrupteurs à hauteur de main, plus bas qu’à l’accoutumée. “Derrière chaque détail, il y a une histoire : chaque élément me rappelle une collection, un défilé, un moment…”, reconnaît Veronica. Un intérieur personnel et chatoyant, construit comme un puzzle.

  • Découvrez le charmant appartement de Lisa Gachet, fondatrice de Make My Lemonade
  • Dans le Lubéron, un appartement de vacances sublimé par le style Vallauris

Une cuisine ouverte sur la salle à manger chic et végétale

Table “Moon”, Gubi. Chaises “S 32 V”, Thonet. Fauteuils “Platner”, Knoll. Tabouret, Polspotten. Tapis, Casa Lopez. Vases, Asiatides, et au centre, “Madalena” de Margaux Keller. Suspensions en grès “Suspentes Keaton” de Béatrice Markovitch. Stores réalisés sur mesure. Dans la cuisine, plafonniers, Zangra. Plantes, Bureau Végétal.

Un grand salon aux accents gipsy chic

Pour plus de douceur, le séjour s’affiche en “Calke Green”, Farrow & Ball. Papier peint “Faunus”, William Morris chez Papier peint des années 70. Bibliothèque sur mesure, dessinée par Veronica Fanfani. Canapé “Neowall” de Piero Lissoni pour Living Divani. Coussins, Claire Gasparini et Caravane. Table basse, Willy Rizzo. Boîtes “Ananas” et tabourets en céramique, Asiatides. Chauffeuse “Togo”, Ligne Roset. Tapis, Vical Home. Sur la cheminée en marbre, lampes à poser “Note”, House Doctor. Au sol, vase chinois chiné aux puces de Saint-Ouen.

Une entrée aux imprimés variés

Très proche de son beau-père, le couturier Emanuel Ungaro avec qui elle a travaillé, Veronica a récupéré ses rideaux, en tissu “Concini Soie” de Pierre Frey. Murs peints en “Sulking Room Pink”, plafond et fenêtres en “Railings”, Farrow & Ball. Papier peint “Eden”, Le Presse Papier. Tabourets laqués, Polspotten. Suspension “Omaha”, Decoratie. Buffet, vases et bougeoirs, Asiatides.

Une chambre au mix&match maîtrisé

Le motif du papier peint, “Teheran” de Pierre Frey, s’affiche aux côtés de ceux de la parure de lit et des coussins, Caravane. Applique “Haos”, The Socialite Family. Tête de lit “Yliana”, AMPM. Table de chevet chinée chez Les 3 Singes. Lampe de chevet, Blanc d’Ivoire.

Un coin vintage au coeur de la chambre

Rideaux, en tissu “Concini Soie” de Pierre Frey. Mur peint en “Sulking Room Pink”, porte en “Railings”, Farrow & Ball. Papier peint “Eden”, Le Presse Papier. Fauteuil chiné.

Une salle de bains théâtrale

La salle de bains, tout en noir et blanc, joue sur les contrastes. Le côté sombre est contrebalancé par le jeu de miroirs qui capte et renvoie la lumière. Meuble-vasque “Eugénie”, Maisons du Monde. Sol et murs recouverts de terrazzo “Gloss Black”, et carrelage “Métro” en miroir vieilli dans l’alcôve abritant la baignoire, Linéa Carrelage. Serviettes de bain, Emanuel Ungaro.

Plus de reportages dans Marie Claire Maison

Reportage issu du n°536 de Marie Claire Maison – Octobre 2022

Texte : Valérie Charier

Photos : Frenchie Cristogatin

Source: Lire L’Article Complet