A La Rochelle, « le meilleur de la rentrée audiovisuelle »
  • Le Festival de la Fiction TV de La Rochelle ouvre ses portes du 14 au 19 septembre. 
  • Guillaume de Tonquédec sera le président du jury.
  • Côté programmation, Stéphane Strano promet « le meilleur de la rentrée audiovisuelle », soit 25 œuvres françaises inédites en Compétition officielle française, 11 œuvres en Compétition européennes et 6 en Compétition francophone.

« Le festival est de retour dans sa ville de cœur », jubile Stéphane Strano, président du Festival de la Fiction de La Rochelle, ce mercredi lors d’une conférence de presse au CNC. Après
une édition 2020 délocalisée à Paris en raison de la crise sanitaire, la 23e édition du grand rendez-vous de la fiction française, européenne et francophone se déroulera à nouveau à La Rochelle du 14 au 19 septembre et renouera avec « le temps sacré de la rencontre avec le public », s’est réjoui Stéphane Strano.

Une 23e édition présidée par Guillaume de Tonquédec

Cette 23e édition sera présidée par une figure bien connue des téléspectateurs, Guillaume de Tonquédec, l’inoubliable Renaud Lepic de Fais pas ci, fais pas ça.  « Je voudrais partager avec vous le plaisir que j’ai eu depuis le début de cet été à découvrir un homme simple, clair et direct, un président engagé, curieux et studieux. Un homme délicieux et attentif à qui je confie les yeux fermés la lourde responsabilité d’accueillir la création française, européenne et francophone », a déclaré à son sujet Stéphane Strano.

« J’ai accepté tout de suite parce que je dois ma vocation au petit écran. Quand j’étais tout petit, je regardais la télévision avec mes parents et surtout, je regardais mes parents regarder la petite boîte. Et je me disais, c’est extraordinaire, moi l’enfant, je vois mes parents rire, être touchés, pleurer même devant cette petite boîte et je me disais, moi, l’enfant, si un jour je pouvais être dans cette petite boîte à leur raconter des histoires à mes parents, ce serait génial. Je pense sincèrement que c’était le début de ma vocation de comédien », a confié Guillaume de Tonquédec. Et d’ajouter : « Je lui dois tellement à la télévision qu’il était grand temps que je lui renvoie l’ascenseur. »

A ses côtés dans le jury, le producteur Emmanuel Daucé (Un Village français), la scénariste Natalie Carter, les comédiennes Anaïde Rozam et Anne Charrier, et la réalisatrice Eloïse Lang (Connasse), et un compositeur dont le nom n’a pas encore été dévoilé. Le jury a été entièrement choisi par Guillaume de Tonquédec. Le comédien avait initialement « fait tout une liste de copains ». « Tu devrais prendre quelqu’un que tu ne connais pas, c’est toujours riche », lui a conseillé Stéphane Strano. « Du coup, je n’ai pris que des gens que je ne connais pas », s’est amusé l’acteur.

Celui qui est actuellement à l’affiche d’Ils étaient dix sur M6 a choisi « « des gens qui pour une raison ou une autre dont j’admire le parcours, pour que lorsque le palmarès tombera, j’en serais responsable bien sûr, et eux aussi, mais qu’on se dise cela vient d’eux, on ne peut rien dire puisque c’est un jury extraordinaire. » Le jury remettra 15 prix au cours d’une cérémonie présentée par l’humoriste Matthieu Madénian.

Quarante-deux fictions présentées

Côté programmation, Stéphane Strano promet « le meilleur de la rentrée audiovisuelle », soit 25 œuvres françaises inédites en Compétition officielle française, 11 œuvres en Compétition européennes et 6 en Compétition francophone.

Concernant les créations françaises, la catégorie série longue (52 minutes) opposera notamment Fugueuse (TF1), adaptation d’une série québécoise sur une adolescente sombrant dans la prostitution avec Michaël Youn, Sylvie Testud et Fanny Cottençon, Mon Ange (TF1), où Muriel Robin incarne une mère à la recherche de sa fille disparue, mais aussi le drame policier de France Télévisions J’ai menti avec Camille Lou ou J’ai tué mon mari (13e rue), sur les violences conjugales.

Les sujets ne sont pas moins sombres du côté des téléfilms, avec A la folie (M6), sur l’emprise d’un pervers narcissique poignardé par sa compagne, et Boomerang (France Télévisions, avec Corinne Masiero), sur la mobilisation des employés d’une imprimerie après l’agression sexuelle d’un collègue.

« C’est une sélection qui paraît noire. Il y a beaucoup de meurtres, beaucoup de disparitions, beaucoup de fugues, des viols, etc. », a reconnu Marc Tessier, le président du comité de sélection France, qui reflète « un monde assez difficile. »

Mais « il y a beaucoup de personnages optimistes, dévoués », souligne-t-il, estimant qu’il s’agit de la « contribution de la fiction au mieux vivre ensemble ».

La sélection européenne proposera 11 fictions issues de neuf pays dont la Russie, pour la première fois avec Mental. La sélection francophone accueille pour la première fois deux séries africaines dont la « qualité augmente chaque année », a félicité Carole Villeret, responsable du comité de sélection européen et francophone.

En marge de la compétition, le festival proposera aussi des avant-premières attendues, comme la grosse cartouche de TF1, Une Affaire française sur
l’affaire Grégory avec Guillaume de Tonquédec et Blandine Bellavoir ou Les particules élémentaires (France Télévisions), adaptation du roman éponyme de Michel Houellebecq, portée par Guillaume Gouix et Déborah François, ou encore L’Amour flou (Canal+), l’adaptation sérielle du film éponyme de Philippe Rebbot et Romane Bohringer.  Nonna et ses filles (Arte), également à l’affiche de Séries Mania, la fantaisie signée et interprétée par Valérie Donzelli avec Miou-Miou, Virginie Ledoyen et Clotilde Hesme, sera aussi présentée aux festivaliers. 

La compatibilité de la création « avec le big bang audiovisuel »

Le grand débat du Festival s’interroge sur la compatibilité de la création « avec le big bang audiovisuel », à l’aune des nouvelles obligations de financement imposées aux plateformes et de la fusion prévue entre TF1 et M6. Un événement qui sera introduit ou clôturé par la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

En raison de la pandémie, le grand public est invité cette année à s’inscrire gratuitement sur le site du festival dès la fin du mois d’août, pour assister aux projections et autres rencontres.

Source: Lire L’Article Complet