Yannick Jadot fustige le discours mortifère d’Éric Zemmour : “Il émet en permanence des pulsions de haine”

Invité dans Le Grand Jury de RTL, ce dimanche 16 janvier, Yannick Jadot a donné son avis sur Éric Zemmour et sur ses propos, qu’il juge « mortifères » et qui incitent à « la haine ».

Ce dimanche 16 janvier, Yannick Jadot était l’invité du Grand Jury, diffusé sur RTL. Face caméra, le candidat écologiste à l’élection présidentielle d’avril 2022 a abordé différents points et notamment évoqué le polémiste Éric Zemmour, qui semble toujours avoir du mal à récolter les 500 signatures nécessaires pour tenter sa chance au gouvernement. Pour le député européen, l’ancien chroniqueur de CNews est « animé par des pulsions de mort« . Explications.

« Tout son discours est mortifère. D’ailleurs, il en a fait un best-seller qui s’appelle ‘Le Suicide français’ [publié en 2014, NDLR] », a déclaré le compagnon de la journaliste Isabelle Saporta, en estimant qu’Éric Zemmour « émet, en permanence, des pulsions de haine, d’enfermement, de rétrécissement, des pulsions qui visent à exclure de la société (…) les musulmans (…), les handicapés. » Pour Yannick Jadot, cela « le disqualifie politiquement » puisque le polémiste est, selon lui, « à l’opposé de ce que doit être la fierté française, de notre devise : Liberté, Égalité, Fraternité ».

Tout le discours d'Éric Zemmour "est mortifère", selon @yjadot. "Il émet en permanence des pulsions de haine". Selon lui, Éric Zemmour "est à l'opposé de ce que doit être la fierté française". #LeGrandJury pic.twitter.com/LkPmpL5h1U

Découvrez les femmes qui ont compté dans la vie d’Éric Zemmour

Un candidat pas très soutenu par ses équipes

« Ce que raconte Zemmour, c’est que notre pays est en train de disparaître, que notre pays, c’est le grand remplacement. Écoutez, moi, je veux plutôt faire du sujet du grand réchauffement, l’alternative au fantasme du grand remplacement », a enchaîné le candidat écologiste à la Présidentielle. « Notre pays ne disparaît pas ! Notre pays est fort. [Il y a] sur tous les territoires, des gens qui font des choses extraordinaires. Moi, je ne veux pas que le best-seller de note pays ce soit ‘Le Suicide français’, [mais plutôt] ‘La victoire française’ », a-t-il enchaîné. Le 6 janvier dernier, Libération dévoilait un article sur Yannick Jadot, au sein duquel Jérôme Gleizes, du groupe Écologiste de Paris critiquait le candidat. « C’est un bon orateur », lançait-il, avant de tacler sa « campagne trop plan-plan ». « J’aimerais qu’on envisage la victoire, mais là, c’est compliqué », avait-il réagi, cash, dans les colonnes de nos confrères.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran RTL

Autour de

Source: Lire L’Article Complet