Yann Barthès gêné par sa notoriété : “c’est trop lourd, ça me fait peur”

Invité d’On refait la télé sur RTL ce samedi 3 septembre, Yann Barthès en a profité pour évoquer son rejet de la célébrité. Un revers de la médaille dont, à titre personnel, le journaliste se serait bien passé.

Il est l’un des visages les plus connus du PAF. Pourtant, malgré le succès de ses émissions d’infotainment, qui ont gonflé les audiences de Canal +, puis de TMC, Yann Barthès ne s’y fait pas. Celui que les téléspectateurs ont vu s’imposer dans les années 2000 à la tête du Petit Journal et de Quotidien refuse de s’exposer davantage. Invité de l’émission On refait la télé sur RTL ce 3 septembre, le journaliste chambérien s’est confié à Éric Dussart sur sa vision du métier. En tee-shirt, détendu, l’animateur de 47 ans, dont seuls les cheveux poivre et sel semblent trahir l’âge, a admis au micro de la station qu’il n’apprécie pas « être connu ». Un grand classique, rebattu par de nombreuses personnalités, qui fait néanmoins sens pour lui : « S’il y avait un moyen de faire ce métier sans être connu, je le ferais », a-t-il assuré, l’air sérieux.

La raison d’un tel aveu ? Yann Barthès aurait préféré se passer des à-côtés de la célébrité. Car ce dernier a du mal à supporter les conséquences de son exposition médiatique. À tel point qu’il aurait réfléchi à deux fois avant de se lancer s’il « [avait] su » ce qu’elle impliquait. « C’est énorme et c’est trop, c’est trop lourd […] faut y penser tout le temps », a-t-il poursuivi. Des contraintes qui l’ont poussé à modifier son comportement : « Ça m’a peut-être un peu rendu agoraphobe. Je me suis peut-être renfermé », a-t-il avoué. Yann Barthès distingue aussi son expérience au Petit Journal, « c’était très bienveillant », explique-t-il, de celle de Quotidien, plus corsée : « Les gens sont à 99% bienveillants, sauf qu’il y a aussi une société qui a changé et il y a des gens qui sont prêts à vous mettre leur poing dans la figure », a-t-il précisé.

« S’il y avait un moyen de faire ce métier sans être connu, je le ferais ». Yann Barthès dans @OnRefaitLaTele sur @RTLFrance pic.twitter.com/51sM4hPcSQ

Yann Barthès : sous le feu des critiques, il se protège

L’hostilité de certains de ses détracteurs l’aurait même conduit à vouloir se protéger. Sans entrer dans les détails, Yann Barthès a ensuite admis qu’il s’est parfois retrouvé dans des situations malaisantes ou dangereuses. Dans les transports, ou tout autre lieu : « Il y a une malchance sur dix de tomber sur quelqu’un qui trouve que vous êtes un vendu», a-t-il raconté. Le Savoyard préfère rester prudent. Son remède pour assurer ses arrières ? « Je fais de la boxe thaï », a-t-il glissé, au cas où. Abordant un large panel de sujets dans son talk-show, dont la spécialité est de tourner en dérision l’actualité des politiques et artistes de tous bords, le journaliste a essuyé plus d’une polémique depuis 2016.

S’il a longtemps été une cible de choix pour des médias situés à l’extrême droite de l’échiquier politique, dont Valeurs actuelles, Yann Barthès s’est récemment attiré les foudres de certaines communautés militantes. Son interview de Patrick Poivre d’Avor en mars dernier lui a par exemple valu un torrent de critiques. Certaines victimes présumées, qui accusent l’ancienne star du JT de TF1 d’agression sexuelle et/ou de viol, ont jugé sa prestation décevante, et dénoncé la complaisance avec laquelle l’animateur a reçu PPDA. Des critiques qu’il n’a pas jugé bon de commenter.

Article écrit en collaboration avec 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran – RTL

A propos de


  1. Yann Barthès

Autour de

Source: Lire L’Article Complet