« Xavier Bertrand et moi, c’est le problème PSG-OM » : Valérie Pécresse trop « versaillaise » pour gagner ?

Le 8 novembre prochain aura lieu le premier débat entre les candidats de droite pour le congrès des Républicains. Compétitrice, Valérie Pécresse compare sa rivalité avec Xavier Bertrand à celle du Paris Saint-Germain et de l’Olympique de Marseille. La présidente du conseil régional d’Île-de-France espère surtout briser son image trop « versaillaise » pour l’emporter.

En pleine campagne pour remporter le congrès des Républicains, Valérie Pécresse travaille avant tout son image. Souhaitant jouer la carte de la féminité face à ses concurrents masculins, la présidente du conseil régional d’Île-de-France cherche à casser son apparence « versaillaise parisienne » selon elle. Prête à en découdre, l’ancienne députée compare même la politique au championnat de France de football. « Les deux-trois points de différence entre Xavier Bertrand et moi, c’est le problème PSG-OM« , aurait-elle confié en privé début octobre, selon une source du Parisien, ce vendredi 29 octobre. Elle fait alors référence à l’éternelle rivalité entre le club parisien et le club phocéen en Ligue 1.

La comparaison est claire, Xavier Bertrand est bien son rival numéro un pour représenter la droite à l’élection présidentielle de 2022. Pour rassembler toutes les chances de son côté et remporter la primaire LR, Valérie Pécresse enchaîne les déplacements. Ce vendredi 29 octobre, la présidente du conseil régional d’Île-de-France est notamment en Vendée pour rencontrer le chef de file des sénateurs LR, Bruno Retailleau. L’ancienne députée aurait d’ailleurs déjà déposé les 250 parrainages nécessaires depuis plus d’une semaine selon nos confrères de BFMTV. Il en est de même pour Xavier Bertrand. Le championnat est donc bel et bien lancé entre les deux candidats républicains.

Une campagne d’image avant tout

Pour l’emporter, Valérie Pécresse compte également sur une autre stratégie médiatique. L’émission Une ambition intime, animée par Karine Le Marchand et diffusée le 7 novembre prochain, mettra à l’honneur les femmes politiques. L’occasion parfaite pour l’ancienne ministre du Budget de se faire connaître en dehors de la région parisienne : « Beaucoup ne connaissent pas encore Valérie. Cette émission va leur apporter un certain nombre de réponses », a estimé un proche, dans les colonnes du Parisien. Mais pour convaincre les adhérents LR, la présidente du conseil régional d’Île-de-France devra « mettre les bouchées doubles ». La carte de la féminité peut en effet être un avantage, tout comme un inconvénient, face aux candidats masculins.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Agence/ Panoramic / Bestimage

Autour de

Source: Lire L’Article Complet