“Vous avez menti” : Olivier Véran fustige violemment Jean-Luc Mélenchon dans une longue tirade face à l’Assemblée nationale

Lundi 3 janvier 2022, lors de l’examen du projet de loi visant à transformer le pass sanitaire en pass vaccinal par les députés, Olivier Véran s’en est pris à Jean-Luc Mélenchon sous les huées, les rires et les applaudissements de l’Assemblée nationale.

  • Jean-Luc Mélenchon
  • Olivier Véran

La première journée de débats à l’Assemblée nationale s’est ouverte dans une ambiance des plus tendues. Alors que les députés ont examiné et doivent voter en faveur ou non de la transformation du pass sanitaire en pass vaccinal, Olivier Véran a profité de l’une de ses prises de parole à la tribune pour engager un discours virulent à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier a appelé à une motion de rejet du projet de loi.

Ouvertement agacé, le ministre de la Santé accuse le président de La France insoumise de s’être trompé à de nombreuses reprises et même d’avoir « menti » sur plusieurs sujets au cours de la crise sanitaire. Non sans sarcasme, il dresse la liste non exhaustive des incohérences et inexactitudes qu’il a relevées dans les propos tenus par le député concernant le vaccin, la plateforme de rendez-vous en ligne Doctolib ou encore sur les études cliniques.

« Par le passé vous vous êtes tellement trompé »

Depuis la tribune, Olivier Véran très remonté dresse « un florilège » des déclarations du député. « J’ai le regret de vous dire que par le passé, vous vous êtes tellement trompé qu’il est difficile aujourd’hui de vous prêter la même attention lorsque vous vous exprimez« , lance-t-il à son interlocuteur assis dans l’hémicycle. « Vous avez comparé le vaccin ARN messager, je cite, à ‘des surgelés vendus dans les supermarchés’« , déclare-t-il avant d’enchaîner. « Vous avez parlé de ce ‘machin Pfizer’ que jamais vous ne recevriez. Je crois que vous avez reçu votre troisième dose monsieur le député. Vous avez remis en question la qualité des études cliniques qui ont été validées dans le monde entier. Vous avez parlé de l’opacité des laboratoires qui n’auraient pas publié les données devant les agences internationales, ce qui était faux. Vous avez menti en affirmant que c’était Doctolib, une société privée, qui allait gérer les centres de vaccination alors qu’ils s’occupent des prises de rendez-vous. Vous avez menti en affirmant que les sociétés comme Doctolib allaient conserver les données des Français et les exploiter pour des raisons commerciales, ce qui est faux et la loi dit exactement le contraire.« 

Olivier Véran questionne les intentions de Jean-Luc Mélenchon

Le ministre de la Santé stipule dans son énumération que Jean-Luc Mélenchon a « appelé tour à tour à utiliser pourquoi pas vaccin russe ou pourquoi pas vaccin chinois qui, s’ils existent, sont sans doute les deux derniers vaccins à ne pas avoir demandé de demande transparente d’autorisation devant les instances sanitaires internationales« . Il dénonce également le fait qu’au début de la crise, le député avait affirmé que s’il contractait le virus il prendrait de la chloroquine avant de l’interpeller pour lui demander « le feriez-vous aujourd’hui ?« . Avant de clore sa tirade, le ministre ironise : « Moi on m’a appris un proverbe : ‘L’erreur est humaine, persévérer est diabolique’« . Puis il questionne les intentions du député et suggère que peut-être il vise « à attirer l’attention d’une partie de la population contestataire qui ne veut pas du vaccin, qui ne veut pas du pass, et peut-être les appelez-vous à vous rejoindre sous votre bannière […] Vous n’êtes pas le seul à brandir cette bannière : il y a M. Dupont-Aignan, il y a Mme Le Pen, il y a M. Philippot qui sont sur ce même créneau« . Pour terminer, Olivier Véran lance « Vous prétendez être un jour président de la République, vous êtes en train de prendre exemple sur deux bien mauvais présidents, les seuls qui ont refusé toutes mesures de restriction et de gestion sanitaire, ils s’appellent monsieur Bolsonaro au Brésil et monsieur Trump aux États-Unis.« 

Net et sans bavure pic.twitter.com/lmTOrWJg0s

Source: Lire L’Article Complet