Viola Davis, l’actrice américaine au parcours incroyable
  • Une enfance difficile
  • Télévision, théâtre, puis cinéma
  • Première actrice noire-américaine sacrée aux Emmy Awards
  • Elle va incarner Michelle Obama
  • Une femme engagée pour les droits civiques et les femmes
  • Viola Davis et Julius Tennon

Celle qui s’est imposée à force d’humilité et de ténacité dans l’industrie du cinéma, a su gagner ses lettres de noblesse à Hollywood. Alors que la série How to get away with murder est terminée, Viola Davis ne quittera pas le petit écran de si tôt. 

Une enfance difficile 

Viola Davis est née le 11 août 1965, à Saint Matthew en Caroline du Sud, dans la modeste ferme de sa grand-mère, qu’elle a rachetée en 2020. Sa mère, Mae Davis, travaillait en tant que femme de ménage et ouvrière, tandis que son père, Dan Davis, était entraîneur des chevaux.

Lorsqu’elle évoque son enfance avec ses cinq frères et soeurs, Viola Davis décrit “la grande pauvreté dans laquelle elle vivait”, évoquant la délinquance, le racisme et la misère. À NBC, en 2019, elle confiait avoir de bons souvenirs d’enfance, et d’autres plus difficiles, vivant dans un appartement infesté de rats. Un début de parcours compliqué, qui l’a menée à en faire une force et une source de motivation supplémentaire pour sa carrière.

Intéressée par le théâtre très tôt, elle commence à jouer chez elle avec ses soeurs. Au lycée, elle obtient une bourse pour étudier le théâtre à l’université de Rhode Island, dont elle sort diplômée en 1988.

Télévision, théâtre, puis cinéma

Bien qu’elle apparaisse dans des rôles secondaires dans des séries judiciaires, à la fin des années 90, Viola Davis veut avant tout se consacrer au théâtre. En 2001, elle obtient une première consécration, en remportant un Tony Award (prestigieuse récompense théâtrale américaine, ndlr) pour son rôle dans la pièce King Hedley II, d’August Wilson. 

La comédienne fait ses débuts au cinéma grâce à Steven Soderbergh en 1998, dans Hors d’atteinte, aux côtés de George Clooney. Les rôles s’enchaînent dans les années 2000 (Traffic, Solaris, Loin du Paradis) grâce à Steven Soderbergh, toujours, Todd Haynes et Denzel Washington, entre autres, jusqu’à sa consécration dans le film La Couleur des sentiments en 2011, où elle joue le rôle d’Aibileen Clark, une domestique afro-américaine réservée.

Première actrice noire-américaine sacrée aux Emmy Awards

En 2014, elle fait sensation en remportant l’Emmy Award de la Meilleure actrice pour la série How to get away with a murder, dans laquelle elle incarne Annalise Keating, une avocate et professeure de droit renommée, redoutable et ambitieuse. À propos de cette récompense, Viola Davis avait alors déclaré : “La seule chose qui sépare les femmes de couleur de n’importe qui d’autre, ce sont les opportunités. On ne peut pas gagner un Emmy pour des rôles qui n’existent tout simplement pas”. Elle devient ainsi la première actrice noire sacrée dans cette catégorie.

La seule chose qui sépare les femmes de couleur de n’importe qui d’autre, ce sont les opportunités

Trois ans plus tard, elle rafle deux prix prestigieux : un Golden Globe et un Oscar pour son second rôle dans Fences de Denzel Washington.Elle fera également partie, à deux reprises, du classement des “100 personnalités les plus influentes du monde” effectué par Time Magazine, en 2012 et 2017.


Source: Lire L’Article Complet