VIDÉO – Yaël Braun-Pivet “dérangeante” en macronie ? “On n’a jamais que des amis dans la vie”

Le budget de l’État pour l’année 2023 a été adopté, ce mercredi 19 octobre, à l’aide du très controversé 49.3. Pour réagir à cette décision de la majorité, la présidente de l’Assemblée nationale Yaël Braun-Pivet était ce jeudi l’invitée des 4 Vérités, sur France 2. L’occasion de revenir sur les tensions qu’il y auraient entre l’élue et la macronie…

“Ambitieuse”, “médiatique”, “vide”. Depuis quelques semaines, les adjectifs pour décrire Yaël Braun-Pivet et sa politique en qualité de présidente de l’Assemblée nationale pleuvent en macronie. Ce jeudi 20 octobre, l’élue des Yvelines était l’invitée de Thomas Sotto dans les 4 Vérités, sur France 2, pour rebondir sur la décision d’Élisabeth Borne d’avoir recours au 49.3 pour faire passer le budget de l’État malgré les réticences des oppositions. L’occasion pour le journaliste d’interroger le quatrième personnage du gouvernement sur ses présumés désaccords avec le camp du chef de l’État, dont elle fait partie. “Il paraît que vous dérangez un peu en macronie, c’est vrai ou pas ?”, lui a demandé le présentateur de Télématin. “On n’a jamais que des amis dans la vie d’une façon générale”, a répondu la successeur de Richard Ferrand, avant d’expliciter.

“Je ne sais pas si je dérange. D’une part, il est important que le président de l’Assemblée nationale défende son institution. J’ai un rôle à jouer, je ne suis pas dans n’importe quelle situation”, a poursuivi Yaël Braun-Pivet, en contournant soigneusement le sujet principal. “L’institution que je préside est chère au cœur des Français et doit jouer pleinement son rôle. Dans la situation actuelle, c’est attendu plus que jamais”, a-t-elle noté, en faisant notamment référence aux grèves dans les raffineries qui se poursuivent, mais aussi à d’autres sujets brûlants pour lesquels la majorité se frotte à l’opposition de ses adversaires politiques.

>> PHOTOS – Yaël Braun-Pivet, Rachel Kéké : retour sur les personnalités qui sont entrées dans l’histoire de l’Assemblée nationale

“On voit qu’elle a la dalle” : Yaël Braun-Pivet torpillée par la macronie

Dans la suite de son interview, Yaël Braun-Pivet a revendiqué “l’autonomie” de l’Assemblée nationale vis-à-vis de l’État. “Nous ne sommes pas un contre-pouvoir, nous sommes un pouvoir législatif”, a précisé l’ex-ministre des Outre-mer, ensuite questionnée sur “les limites de son ambition”, objet de critiques en macronie, par Thomas Sotto. “Mon ambition c’est de faire en sorte que l’Assemblée nationale retrouve sa place dans notre vie démocratique (…) et de combler ce fossé qu’il y a entre les Français et les hommes et les femmes politiques”, a-t-elle rétorqué. Ce ne sont pourtant pas les seuls objectifs qu’on lui prête.

Dans les colonnes du Parisien le 3 octobre dernier, des élus d’Ensemble ne mâchaient pas leurs mots en évoquant la patronne de l’hémicycle. “Elle fait beaucoup de médias, on voit qu’elle a la dalle”, avait ainsi lâché un poids lourd du mouvement, faisant référence aux supposées ambitions présidentielles de la politique de 51 ans. “Son déplacement en Ukraine, c’est une façon de travailler sa stature internationale. Elle ne s’en cache même pas”, s’offusquait aussi un député Renaissance dans le quotidien. À ces critiques s’ajoutent également les rumeurs qui courent dans les allées du pouvoir, au sujet ses relations avec les conseillers du Palais. Alexis Kohler ne lui parle pas, il y a une forme de mépris de l’Élysée qui considère que ça ne sert à rien de la ‘traiter’, qu’elle n’est pas au niveau politique de Richard Ferrand”, rapportait une personnalité de la majorité dans L’Opinion, fin septembre.

Crédits photos : Capture d’écran / Télématin / France 2

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Yaël Braun-Pivet

  • Emmanuel Macron

Autour de

Source: Lire L’Article Complet