VIDEO – « Une stratégie dangereuse » : Emmanuel Macron épinglé à l’aube de la présidentielle

Sur le plateau de CNews ce mercredi 4 août, l’essayiste Paul Melun a avancé qu’Emmanuel Macron pourrait volontairement stigmatiser les opposants au passe sanitaire, dans une stratégie de division en vue de l’élection présidentielle, jugée “dangereuse” et “machiavélique”.

Emmanuel Macron jouerait-il avec le feu des antivax, volontairement ? La stratégie adoptée par le chef de l’État avec la mise en place du passe sanitaire et la stigmatisation de ses opposants, a été jugée “dangereuse” par l’essayiste Paul Melun, invité du plateau de CNews ce mercredi 4 août. Le journaliste Julien Pasquet se demandait alors si “cette stigmatisation d’une partie de la population” était “productive” de la part du chef de l’État.

Pas du tout, selon le jeune essayiste, qui a jugé également qu’il semblait que le président “met un peu tout le monde dans le même panier, et surtout (…) n’a pas compris ce qu’il s’était passé avec les gilets jaunes. Souvenez-vous à l’époque, c’était les ‘rouges bruns‘, c’était ‘la foule haineuse‘, c’était les ‘Français capricieux‘…” citant les différents qualificatifs utilisés pour désigner les participants au mouvement des gilets jaunes. “Ils nous refont le coup à chaque fois“, poursuit Paul Melun. “Et si vous voulez, je n’ose même pas imaginer que ça soit la stratégie du président, parce qu’elle serait extrêmement machiavélique, mais peut-être que ce qu’il veut faire, c’est opposer les Français les uns aux autres.”

“De toute façon, ils voteront Marine Le Pen”

La théorie que l’essayiste avance à demi-mot est en effet que le président de la République entretiendrait une opposition entre les Français qui constitue son électorat, qui sont en général plutôt en faveur de la vaccination, et ses opposants. Deux côtés qui s’opposent, et à qui le Président ne s’adresserait pas de la même façon : “Son électorat, qui serait un électorat d’une élite mondialisée, qui s’est vaccinée, qui est intelligente, qui a bien compris les enjeux ; et puis les autres auxquels on fait de la pédagogie comme à des enfants, parce qu’ils ne comprennent rien.” L’essayiste fait référence à l’interview accordée à Paris Match le 24 juillet par Emmanuel Macron, et publiée ce jeudi 5 août, dans laquelle le président fustige des opposants “en perte de sens“, qui “confondent tout“. “(…) Ces Français-là, il les met de côté, il les isole, parce que de toute façon, ils voteront pour Marine Le Pen.

L’idée est lâchée : pourquoi se préoccuper d’un électorat qui, de toute façon, ne vous est pas acquis ? Pour le consultant en stratégie, celle que semble développer Emmanuel Macron est également “dangereuse“, et semble même choquer jusqu’à Élisabeth Levy, qui ne retient pas une brève exclamation en entendant Paul Melun. Et celui-ci semble ne pas être à l’aise avec la théorie que lui-même vient d’énoncer : “Je n’ose imaginer cela, Élisabeth Levy, mais si c’était le cas, et si c’était sa stratégie pour 2022, je la trouverais extrêmement dangereuse. Quand on est président, on doit unir le pays, et là ce qu’il fait, c’est précisément le contraire.

Crédits photos : Capture d’écran Cnews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet