VIDÉO – « Un pique-assiette » : Grand Corps Malade et Laurent Ruquier se paient la tête d’un célèbre chroniqueur

Invité sur le plateau de l’émission « On est en direct » ce samedi 6 novembre, Grand Corps Malade est revenu sur la polémique concernant la chanteuse Hoshi. Sans jamais citer son nom, Laurent Ruquier et le slameur se paient la tête d’un célèbre chroniqueur.

Grand Corps Malade et Laurent Ruquier se moquent ouvertement. Samedi 6 novembre, le célèbre slameur est revenu sur la polémique à propos de la chanteuse Hoshi dans l’émission On est en direct sur France 2. Pour rappel, cette dernière a été victime de sexisme de la part du chroniqueur Fabien Lecoeuvre. Celui qui est considéré comme le spécialiste de la chanson française s’en est violemment pris à la chanteuse de 24 ans en la qualifiant d’« effrayante » et en disant que « pour revendre du disque, il faut des gens beaux. »

Suite à sa déclaration qui a créé la polémique, Grand Corps Malade a décidé d’écrire la chanson Les gens beaux. « Qu’est-ce que c’est qu’cette époque musicale » s’est interrogé l’artiste dans son titre. Face à Léa Salamé et Laurent Ruquier, l’interprète a expliqué que le chroniqueur Fabien Lecoeuvre l’attaque en justice pour avoir utilisé cet enregistrement. Pour lui, il s’agit d’une chanson « pleine d’ironie » mais « ça ne lui a pas plu. » Pendant l’échange, le nom du chroniqueur n’a jamais été cité. À la fin, Laurent Ruquier s’en est d’ailleurs félicité en disant : « Je suis content, on a réussi à ne pas citer son nom à ce pique-assiette. » Une petite réflexion qui a détendu l’atmosphère sur le plateau.

Tellement grave de tenir ce genre de propos @FabienLecoeuvre

On lui offre un poster ou un miroir ? J’hésite pic.twitter.com/v0L98QzLj5

Fabien Lecoeuvre regrette des « paroles malheureuses »

« Quand vous regardez Hoshi, par exemple, qui a un talent incroyable, indiscutable. Mais enfin, vous mettez un poster de Hoshi dans votre chambre, vous ? Elle est effrayante ! (…) Qu’elle donne ses chansons à des filles sublimes comme Vanessa Paradis, Vartan ou Sheila à vingt ans ! (…) Pour revendre du disque, il faut des gens beaux. » Voici les mots de Fabien Lecoeuvre. Aucune personne présente dans l’émission n’a modéré ses propos. C’est la principale intéressée qui a partagé la séquence vidéo en dénonçant la gravité de tels propos sur son compte Twitter. Sa publication a suscité de nombreuses réactions. Le chroniqueur s’est même excusé : « Mille excuses pour ces propos maladroits sortis de leur contexte et qui ont pu te blesser. Je relatais simplement une différence d’époque où les maisons de disques et les publics faisaient beaucoup plus attention aux physiques des artistes qu’aujourd’hui.» Puis dans un communiqué, il a regretté des « paroles malheureuses. » Ce qui est dit est dit.

Crédits photos : SCREENSHOTS

Autour de

Source: Lire L’Article Complet