VIDÉO – Ségolène Royal met son grain de sel dans l’affaire du déjeuner avec Marion Maréchal

Après les révélations du Monde sur l’existence d’un déjeuner entre un conseiller d’Emmanuel Macron et Marion Maréchal, Ségolène Royal a fait part de son commentaire cinglant sur le sujet. Elle a dénoncé une manoeuvre d’Emmanuel Macron pour organiser sa prochaine réélection.

A propos de

  1. Ségolène Royal

  2. Marion Maréchal-Le Pen

L’affaire a fait trembler les instances de l’Elysée au cours des dernières 24 heures. Ce 27 décembre, Le Monde a fait part de révélations sur l’existence d’un déjeuner organisé en octobre dernier entre Marion Maréchal et Bruno Roger-Petit, le “conseiller mémoire” d’Emmanuel Macron. Un rendez-vous confirmé par les deux intéressés, et qui fait des remous du côté de la République en marche… comme des opposants au chef de l’Etat. Interrogée sur le sujet par Laurence Ferrari ce 29 décembre sur CNews, Ségolène Royal, jamais avare de commentaires cinglants sur Emmanuel Macron, n’a pas hésité à ajouter son petit grain sel.

“Plutôt qu’une matière à polémique, c’est plutôt une observation politique. Cela veut dire que le président de la République s’occupe de sa prochaine réélection au lieu de s’occuper de la crise sanitaire et économique. C’est ça qui est choquant”, analyse la fondatrice de l’ONG Désirs d’avenir pour la planète. Elle dénonce “des manoeuvres avec l’extrême-droite” pour toucher une partie de leur électorat. “Il y a sans doute déjà des stratèges qui, au lieu de s’occuper des Français, s’occupe de la prochaine élection, de semer la discorde au sein de l’extrême-droite, voire de récupérer un certain nombre de thèmes pour drainer une partie de l’électorat de droite”, s’agace-t-elle. C’est une action répréhensible d’une certaine façon.”

Un déjeuner initié “à titre personnel”

Quelles étaient les intentions réelles de Bruno Roger-Petit, qui a organisé ce déjeuner “à titre personnel” ? Interrogé par nos confrères du Monde, le conseiller a tenté de s’expliquer : “Je voulais savoir ce que (Marion Maréchal) avait à dire et si elle était en résonance avec l’état de l’opinion – ce qui n’est pas le cas. J’ai dû constater que nous étions en désaccord. C’est un peu ce que Xavier Bertrand a fait quand il a rencontré Eric Zemmour“, comparant ainsi ce déjeuner avec celui qu’a tenu récemment le président de la région Hauts-de-France avec le chroniqueur du Figaro. Une justification qui n’a décidément pas convaincu grand monde.

Crédits photos : Capture d’écran – CNews

Source: Lire L’Article Complet