VIDEO – Sandrine Rousseau traitée de « Greta Thunberg ménopausée » : un chroniqueur de CNews recadré après une sortie sexiste

Dimanche, au cours de la matinale de CNews, le politologue Guillaume Bigot s’en est violemment pris à Sandrine Rousseau, décrite comme une « Greta Thunberg ménopausée ». Recadré en direct, le chroniqueur a ensuite fait son mea culpa sur Twitter.

Les propos ont enflammé les réseaux sociaux dimanche. Alors que Sandrine Rousseau dispute le second tour de la primaire écologiste face à Yannick Jadot, la candidate a fait l’objet d’un débat dans la matinale de CNews. Une discussion durant laquelle Guillaume Bigot s’est fait remarquer en attaquant l’ex-porte-parole d’EELV : « Il y a un phénomène de radicalité, qui est pleinement assumé. Si vous l’écoutez, on a l’impression d’une illuminée. C’est de la folie verte. C’est une sorte de Greta Thunberg ménopausée« , a osé le politologue.

Des propos sexistes que l’animateur Thomas Lequertier n’a pas appréciés. « S’il vous plaît, Guillaume Bigot !« , a-t-il sèchement recadré son chroniqueur, forcé à s’expliquer : « Pardon, mais c’est une image ! (…) Quand je dis Greta Thunberg, on voit bien Greta Thunberg. Elle a des yeux comme des chouettes. Elle débite des trucs ultra-violents. C’est un peu ce que fait madame Rousseau. Elle n’a pas le même âge, c’est simplement ce que je voulais dire. »

Guillaume Bigot « désolé » après son attaque envers Sandrine Rousseau

Confronté à de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux – Marlène Schiappa a parlé d' »outrance misogyne » sur Twitter – Guillaume Bigot a réagi. « Je ne savais pas que la ménopause était une insulte. Je ne savais pas non plus que pour une candidate EELV, être comparée à Greta Thunberg pouvait être infamant. J’adore débattre. Allez-y franchement, mais mes propos n’engagent que moi. Ni Europe 1, ni CNews« , a-t-il tweeté avant de calmer un peu le jeu : « Mon allusion à la ménopause de Sandrine Rousseau manquait d’élégance. Désolé si j’ai blessé certaines d’entre vous mais je note que les attaques permanentes contre le « mâle blanc hétérosexuel » passent crème. Ce wokisme devient irrespirable« , a-t-il quand même insisté.

Mon allusion à la ménopause de Sandrine Rousseau manquait d’élégance.
Désolé si j’ai blessé certaines d’entres-vous mais je note que les attaques permanentes contre le « mâle blanc hétérosexuel » passent crème.
Ce wokisme devient irrespirable.#SandrineRousseau#Cnews#Europe1

Crédits photos : Capture CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet