VIDÉO- “Pognon de dingue” : ce jour où Emmanuel Macron a “engueulé” Sibeth Ndiaye et Ismaël Emelien

La journaliste de l’AFP accréditée à l’Élysée, Laurence Benhamou, a publié ce jeudi 20 janvier Le Solitaire du palais aux éditions Robert Laffont. L’occasion pour C à vous de la recevoir sur France 5 et de revenir sur les moments forts du quinquennat d’Emmanuel Macron et notamment sa sortie polémique sur le « pognon de dingue », dont l’invitée d’Anne-Élisabeth Lemoine a dévoilé les coulisses. Sibeth Ndiaye et Ismaël Emelien se seraient fait « engueuler » par le président.

« On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux, et les gens ils sont quand même pauvres. » La phrase prononcée par le président de la République Emmanuel Macron, à l’Élysée, le 12 juin 2018, avait choqué. Elle fait partie de celles pour lesquelles il avait fait son mea culpa lors de son interview accordée à TF1 en décembre dernier. Malgré tout, c’est une phrase « qui va rester » comme l’a expliqué la journaliste Émilie Tran Nguyen dans C à vous sur France 5 ce jeudi 20 janvier. Ce qu’a confirmé Laurence Benhamou face à elle sur le plateau de l’émission d’Anne-Élisabeth Lemoine. La journaliste accréditée à l’Élysée pour l’AFP se souvient encore du moment où elle a découvert cette vidéo sur les réseaux sociaux.

« Moi, j’étais là à une heure du matin sur mon téléphone et je vois arriver ce tweet sur le compte de Sibeth Ndiaye et je fais une dépêche assez vite parce que je vois bien l’impact de la chose », explique-t-elle. « Étant sur place, j’ai pu après comprendre qu’il se fait convaincre par Sibeth Ndiaye, par Ismaël Emelien (ses conseillers de l’époque, ndlr), toujours cette bande des ‘Mormons’, qui au début veulent un président destructeur, veulent parler cash, aiment bien finalement cet aspect-là de lui, qui n’est qu’un aspect, il est multiple, et qui le poussent à faire ça », raconte celle qui ne pense pas qu’ils ont mesuré l’impact au départ.

> Découvrez Sibeth Ndiaye dans un look décontracté pour les cérémonies du 14 juillet

"Les gens qui ne sont rien", "pognon de dingue"…

Retour en images sur les sorties polémiques qui ont émaillés le mandat d'Emmanuel Macron ⤵ pic.twitter.com/wqx1JvhrmT

« Non mais ! »

« Sur le moment, ils sont très satisfaits de leur coup », confie Laurence Benhamou. « Lui, au bout d’un moment, après, va les engueuler en disant : ‘Non mais !’ », révèle la journaliste de l’AFP. « Il a pu évidemment constater qu’il y avait des erreurs », ajoute Laurence Benhamou, qui explique que « chacun veut son Macron ». « Les ‘Mormons’ veulent un Macron. Les conseillers régaliens en veulent un autre, et lui il écoute toutes ces influences et après il décide seul », analyse l’invitée de C à vous. L’attitude de « quelqu’un de très complexe, très divers, et estime qu’il peut être tout ça, en même temps », selon l’auteure du livre Le Solitaire du palais publié aux éditions Robert Laffont ce jeudi 20 janvier.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet