VIDEO – Olivier Véran « insupportable » : le ministre a les oreilles qui sifflent

Pour Elisabeth Levy, le ministre de la Santé Olivier Véran aurait un côté “garde-à-vous tout le monde vraiment insupportable”, a estimé la polémiste dans L’Heure des pros, ce mercredi 4 août.

Ce mercredi 4 août, l’épidémie de Covid-19 était au menu de L’Heure des pros sur CNews. L’occasion d’évoquer la dernière polémique du Pr Didier Raoult. D’après le médecin controversé, il faudrait utiliser de la pommade Viks Vaporub pour éviter “la contamination par le virus dans le nez”. Pour Elisabeth Levy, “la médecine ce n’est pas seulement des courbes et des études”. “Les médecins testent des choses, associent des médicaments et ça, il ne faut pas leur enlever. On s’est retrouvé dans un pays où le ministre de la Santé a décidé un jour qu’il fallait interdire ceci, interdire cela et c’était aussi un problème”, a affirmé la polémiste, estimant que le côté “garde-à-vous tout le monde” d’Olivier Véran était “insupportable”.

Plus tôt dans l’émission, Julien Pasquet a évoqué Olivier Véran sur un tout autre sujet. D’après le remplaçant de Pascal Praud, le ministre de la Santé refuserait de se rendre sur le plateau de l’émission. Invité à plusieurs reprises, le médecin de 41 ans n’aurait jamais souhaité faire le déplacement. “J’aimerais bien, on a essayé plusieurs fois, demandez à Pascal Praud !” a lancé l’animateur. Pour l’heure, Olivier Véran compte prendre quelques jours de vacances en Provence, où le ministre sera disponible en télétravail pour suivre l’évolution de la crise sanitaire.

La 4e vague, une épidémie “de jeunes”

Alors que l’épidémie progresse en France, la crainte d’une quatrième vague dans les hôpitaux suscite toutes les inquiétudes. La vaccination se poursuit, malgré les réticences d’une partie de la population, réfractaire à l’extension du pass sanitaire. Pourtant, ce sont bien les Français non vaccinés contre le Covid-19 qui sont majoritaires dans les hôpitaux. D’après Olivier Véran, la quatrième vague sera même une “épidémie de jeunes”. “Les 15-40 ans, et même les 20-30 ans, ont le taux d’incidence le plus élevé dans certains départements”, a affirmé le ministre de la Santé au micro de RTL, en juillet dernier. Selon lui, seule la vaccination peut empêcher les formes graves de la maladie et donc permettre d’enrayer l’épidémie en France.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran Cnews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet