VIDÉO – Martin Blachier catégorique : “L’apocalypse Omicron n’aura pas lieu”

Jeudi 23 décembre, le sujet Omicron a été mis sur la table de L’Heure des pros. Alors que des milliers de cas sont attendus pour le mois de janvier, Martin Blachier, qui s’appuie sur les différentes études des pays voisins, s’est montré rassurant en évoquant la dangerosité du variant, moins agressif que le Delta.

Omicron est au cœur des inquiétudes. Selon les dernières données de Santé Publique France datées du week-end du 18-19 décembre, le variant signalé pour la première fois en Afrique du Sud à la fin du mois de novembre « est suspecté d’être présent dans 39 % des tests séquencés à Paris, soit 4 tests séquencés sur 10, contre 5 % la semaine précédente », comme le rapporte LCI. Et alors que 50.000 nouveaux cas de Covid-19 sont recensés chaque jour, que nombre de Français s’apprêtent à passer les fêtes de Noël en solitaire, et que les employeurs peinent à pallier le manque de salariés touchés par le virus, Martin Blachier s’est montré plutôt rassurant sur le sujet dans L’Heure des pros, ce 23 décembre estimant que « l’apocalypse Omicron n’aura pas lieu« .

Depuis le début de la crise sanitaire, Martin Blachier parcourt les plateaux de télévision pour partager son expertise. Et alors qu’Olivier Véran a estimé mercredi 22 décembre que « selon toute vraisemblance », Omicron sera majoritaire « entre Noël et le nouvel an » sur le territoire, dépeignant un variant « très contagieux » mais qui « n’entraîne pas de vague d’hospitalisations » pour le moment, le médecin a confirmé ces dires, tout en se voulant rassurant auprès de la population : « Le variant Omicron pourrait être jusqu’à cinq fois moins virulent que le variant Delta sur l’hospitalisation. Une fois que les gens sont à l’hôpital, il y a encore 30 % de chances de moins qu’ils aillent en réanimation. Ce qui veut dire qu’ils ont quasiment 10 % moins de chances de finir en réanimation quand ils sont affectés par l’Omicron que par le Delta. »

Covid-19 : des milliers de cas du variant Omicron attendus pour janvier

Pour arriver à ces conclusions, Martin Blachier se fie aux données des pays voisins : « Pour l’instant en Angleterre, nous n’avons pas de décollage des réanimations, ce n’est pas non plus le cas au Danemark, ce qui laisse de plus en plus de gens penser que l’apocalypse Omicron n’aura pas lieu et que finalement nous n’irons pas tellement au-delà du taux que l’on a atteint aujourd’hui, à cause d’Omicron.« 

Néanmoins, selon les propos du ministre de la Santé et du professeur Arnaud Fontanet, épidémiologiste membre du Conseil Scientifique, des milliers de cas sont attendus en France, dès les premiers jours de janvier. De fait, le médecin s’est exprimé avec prudence : « Tout ce que je vous dis là, c’est encore assez immature, mais disons que les gens étaient très pessimistes lundi, et depuis hier, ils commencent à être nettement plus optimistes. Et d’ailleurs on voit que les gouvernements hésitent un petit peu à appuyer sur le bouton rouge avant de tout fermer. »

Crédits photos : Capture CNEWS

Autour de

Source: Lire L’Article Complet