VIDÉO – “L’autre” : la mère de Maëlys ne veut plus nommer Nordahl Lelandais

Alors que le procès de Nordahl Lelandais pour l’enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys doit s’ouvrir le 31 janvier prochain, Jennifer de Araujo, la mère de la fillette, s’apprête à publier un livre intitulé Maëlys aux éditions Robert Laffont. Invitée sur le plateau de C à vous ce mardi 25 janvier, elle a refusé de nommer l’assassin présumé de sa fille.

C’est une mère en quête de la vérité. Depuis la disparition de Maëlys, en Isère, un soir d’été 2017, Jennifer de Araujo veut savoir ce qui est arrivé à sa fille de huit ans et demi. Avant l’ouverture du procès de Nordahl Lelandais pour l’enlèvement et le meurtre de la petite Maëlys, le 31 janvier prochain aux assises de Grenoble, la mère de famille a co-écrit un livre, intitulé Maëlys, avec la journaliste Tiphaine Pioger. Ce mardi 25 janvier, elle était invitée de C à vous et a expliqué ce qu’elle attendait du procès de l’assassin présumé de sa fille : « J’attends d’obtenir des réponses sur ce qui s’est vraiment passé parce que, depuis le début, il nous a donné plusieurs versions de comment il a assassiné ma fille et j’attends qu’il dise enfin la vérité et surtout qu’il reste le plus longtemps en prison. »

Dans son livre, la mère de Maëlys est revenue sur cette nuit d’horreur durant laquelle elle a perdu la trace de sa fille. Et Anne-Elisabeth Lemoine de constater qu’elle n’a pas souhaité appeler Nordahl Lelandais par son prénom : « D’ailleurs, vous l’appelez tout le temps ‘l’autre’« , a-t-elle fait remarquer à son invitée du jour. Jennifer de Araujo a estimé qu’il ne méritait pas d’être appelé autrement : « L’autre, avec le t-shirt bleu, il ne mérite que ça comme nom« , a-t-elle affirmé sur le plateau de C à vous. Et l’animatrice de France 5 de résumer ce que la mère de Maëlys écrit dans son ouvrage : « Vous l’appelez donc l’autre, le t-shirt bleu, trop difficile de le nommer, insupportable aussi de le voir apparaître sur les écrans des chaînes d’information, de voir son portrait accolé à celui de Maëlys. »

Le père de Maëlys est persuadé que sa fille a été victime d’agression sexuelle

De son côté, Joachim de Araujo, le père de la petite Maëlys, espère que le meurtrier présumé de sa fille écopera d’une « condamnation à la hauteur de ce qu’il a pu faire à (s)a fille« , comme il l’a confié début janvier dans les colonnes du Parisien. Contrairement à ce qu’a affirmé Nordahl Lelandais, le père de la fillette est persuadé que la mort de Maëlys n’était pas accidentelle : « Je ne crois pas à la mort accidentelle de ma fille comme il le dit. Ni à une simple promenade nocturne pour aller voir ses chiens. » Et d’ajouter : « À 3 heures du matin, on n’enlève pas une enfant pour une promenade, une visite animalière. Il savait très bien ce qu’il allait faire. C’était prémédité. » Il est aussi convaincu que l’ancien maître-chien a agressé sexuellement sa fille. Il l’a d’ailleurs décrit comme « quelqu’un de pervers » et « pédophile » : « Il l’a enlevée pour abuser d’elle. Même si on ne peut pas le prouver car le corps de Maëlys était trop abîmé après être resté six mois dans la nature », a-t-il déclaré. Et de conclure : « Je pense souvent au calvaire qu’a dû subir ma fille. (…) Pour moi, Lelandais est un monstre. »

Crédits photos : Capture d’écran France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet