VIDÉO – Julien Bayou cash sur l’affaire Damien Abad : “Le plus simple, c’est qu’il démissionne”

Le maintien de Damien Abad au gouvernement continue de faire débat. Invité sur le plateau des 4 Vérités de France 2 ce vendredi 1er juillet, le député écologiste Julien Bayou a de nouveau suggéré la démission du ministre des Solidarités, accusé de viols.

A propos de


  1. Damien Abad

Ils ne lâcheront rien. Tant que Damien Abad, ministre des Solidarités accusé de viols et tentative de viol, sera au gouvernement, l’opposition continuera à demander sa démission. Ce vendredi 1er juillet, le président du groupe écologiste à l’Assemblée nationale, Julien Bayou, était l’invité de Guillaume Daret dans les 4 Vérités. Entre autres sujets d’actualité, le journaliste a confronté le député parisien sur le maintien au sein de l’exécutif de Damien Abad, victorieux dans sa circonscription de l’Ain le 19 juin dernier et la présomption d’innocence clamée par le président. “Le plus simple, c’est qu’il se mette en retrait, qu’il démissionne. Que la justice puisse faire son travail en toute sérénité”, a suggéré le politique de 42 ans.

“Il y a la présomption d’innocence pour tout le monde et il y a le devoir d’exemplarité des ministres et je fais vraiment le distinguo”, a d’abord expliqué l’ex-porte-parole d’Europe Écologie Les Verts. “Il fut un temps, il existait une jurisprudence qui disait que si un ministre était mis en cause, il devait démissionner. Non pas par infamie, mais pour pouvoir se défendre devant la justice et éventuellement être blanchi. Et qu’il n’y ait pas le sentiment que le gouvernement tergiverse ou puisse le protéger” a ensuite pointé Julien Bayou.

>> PHOTOS – Brigitte Macron, Éric Coquerel, Marine Le Pen : ces 30 images qui ont marqué le mois de juin 2022

Damien Abad, un “inconvénient politique” pour le gouvernement

L’élu a également mentionné le cas du garde des Sceaux, Éric Dupond-Moretti, toujours mis en examen pour prise illégale d’intérêts. “C’est lui qui a la main sur la justice. Comment on peut imaginer que son collègue à l’intérieur qui est à la police, travaille ? Ça envoie le signal qu’il pourrait y avoir – je ne dis pas qu’il y a – une justice pour les puissants et une justice pour les autres”, a pointé Julien Bayou lors de son interview.

Malgré les rumeurs de son imminente éviction, Damien Abad fait toujours partie du gouvernement. Mais avec le recul, certaines personnalités de la Macronie sont persuadées que le ministre aurait dû être écarté du pouvoir dès les premières révélations. Désormais considéré par de nombreux marcheurs comme “un inconvénient politique” et au vu de l’ouverture d’une enquête, ce mercredi 29 juin, Damien Abad risquerait tout de même de prendre la porte dans les prochaines semaines.

Crédits photos : Capture d’écran / France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet