VIDÉO – Jordan Bardella futur candidat à la présidentielle ? Marine Le Pen répond sans détour

Marine Le Pen était l’invitée de la matinale de France Inter ce mercredi 18 mai. Interrogée sur l’éventuelle future candidature de Jordan Bardella à l’élection présidentielle, la fille de Jean-Marie Le Pen a répondu sans détour.

Jordan Bardella ferait-il un bon candidat à la présidentielle ? Marine Le Pen, qui l’a précédé à la tête du Rassemblement National, en est elle persuadée. Présente sur les ondes de France Inter ce mercredi 18 mai, la tante de Marion Maréchal a été invitée à donner son avis sur cette hypothèse qui n’est sans doute pas à exclure. « Dernière question, il ferait un bon candidat à la présidentielle Jordan Bardella ?« , lui a demandé la journaliste Léa Salamé. Et son interlocutrice de répondre tout de go : « Et pourquoi pas ? Il en a en tout cas toutes les qualités !« , a-t-elle estimé. Des mots qui devraient sans doute faire plaisir au principal intéressé.

Au cours de cet entretien, Nicolas Demorand s’est questionné sur l’avenir politique de Marine Le Pen après les législatives. Le journaliste a cherché à savoir si la fille de Jean-Marie Le Pen avait l’intention de reprendre la tête de son parti après le scrutin de juin prochain. À ce sujet, l’ancienne candidate RN à la présidentielle a botté en touche : « Mais nous verrons. Je vous dirai ça après les législatives. Tout dépendra aussi des résultats des législatives« , a-t-elle rétorqué, et d’ajouter : « Moi je demande aux Français de m’aider à les aider, parce que je ne peux pas les aider, ni les défendre, si eux-mêmes ne font pas le choix d’aller voter. Donc je les appelle tous à considérer ce combat législatif comme un combat fondamental. C’est lui qui va déterminer la forme de l’Assemblée Nationale pendant les cinq prochaines années et l’opposition à Emmanuel Macron« , a-t-elle déclaré. Le message est passé, reste à savoir s’il sera entendu…

>> PHOTOS – Marine Le Pen : découvrez les hommes qui ont compté dans sa vie

Marine Le Pen étrille Jean-Luc Mélenchon

Dans la matinale de France Inter, Marine Le Pen s’en est une nouvelle fois pris à Jean-Luc Mélenchon, qui a formé une coalition appelée NUPES, rassemblant les figures de son parti LFI, du PS, d’EELV et du PCF, avant les législatives. « Nous sommes face à trois blocs : le Rassemblement national, la ZAD-NUPES, et Renaissance-En Marche. Le NUPES ne peut pas avoir 290 députés, ne racontons pas d’histoires aux Français », s’est-elle insurgée. « Jean-Luc Mélenchon part gagnant, il pense qu’il peut être Premier ministre, qu’il peut mobiliser les électeurs de gauche, créer une dynamique autour de lui, a alors souligné le journaliste Nicolas Demorand. N’aurait-il pas raison stratégiquement ? Et est-ce que, de fait, il n’est pas en train de devenir le premier opposant d’Emmanuel Macron à votre place ? ». Ce à quoi son interlocutrice a sèchement rétorqué : « Vous êtes en train de nous dire que stratégiquement, il faut mentir aux gens. La carte magouille de Jean-Luc Mélenchon, je trouve ça honteux et irrespectueux à l’égard des électeurs. Ce n’est pas Premier ministre, mais premier menteur qu’il est, pour l’instant ». C’est dit !

Crédits photos : Capture d’écran France Inter

Autour de

Source: Lire L’Article Complet