VIDÉO – Jean-Michel Blanquer se justifie après ses vacances à Ibiza : “J’avais bien le droit à des congés !”

À l’Assemblée nationale, ce mardi 18 janvier, Jean-Michel Blanquer s’est senti obligé de s’exprimer au sujet de ses récentes vacances à Ibiza, qui font polémique.

Mediapart a frappé fort, lundi 17 janvier, en révélant que Jean-Michel Blanquer était à Ibiza récemment, au moment où il a annoncé le protocole sanitaire à mettre en place dans les écoles. De quoi faire polémique et pousser le concerné à se défendre. Ce mardi 18 janvier, le ministre de l’Éducation a pris la parole lors des questions au gouvernement organisées à l’Assemblée nationale. « Il ne m’a pas échappé qu’il y avait, au-delà de l’attaque sur la politique, l’attaque sur la personne », a-t-il d’abord lancé face à l’assistance, en évoquant ses vacances au sein de l’île espagnole.

« D’abord, est-ce que j’avais le droit de prendre quelques jours de congé après cette année ? », a demandé le compagnon d’Anna Cabana, avant de se justifier d’avoir participé virtuellement aux « réunions » auxquelles il était contraint d’assister, même s’il n’était pas en région parisienne. De plus, pour lui, les « décisions » prises par le gouvernement « durant cette période » n’ont pas été différentes à cause de son absence physique. « Il y a, je le reconnais, une symbolique. Il se trouve que le lieu que j’ai choisi, j’aurai dû en choisir, sans doute, un autre », a affirmé Jean-Michel Blanquer, visiblement conscient du fait que cette destination de vacances soit globalement associée à la fête.

Découvrez Brigitte Macron et Jean-Michel Blanquer, lors d’une visite un peu particulière

Un ministre qui n’a pas écouté les conseils de son entourage

« La symbolique, je la regrette ! Mais pour le reste (…) depuis deux ans, avec la majorité, avec mes équipes, avec tous les professeurs de France, nous tenons la politique de l’école ouverte. C’est cela qui est l’essentiel, ne nous perdons pas dans l’accessoire », a estimé le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, pour faire taire les mauvaises langues. Un peu avant ces déclarations, un conseiller a fait des confidences au Monde, en indiquant que « Matignon, tout comme une partie de l’entourage de Jean-Michel Blanquer, avait déconseillé au ministre de partir à Ibiza dans ce contexte ». Des recommandations que l’intéressé aurait peut-être dû écouter pour éviter de, notamment, s’attirer la foudre de ses concurrents.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Capture écran LCP

Autour de

Source: Lire L’Article Complet