VIDÉO – « Il roule pour les chasseurs » : Emmanuel Macron dans le viseur d’Allain Bougrain-Dubourg

Alors que la chasse à la glu vient d’être interdite en France, Allain Bougrain-Dubourg a dénoncé “les lobbies” de la chasse, ce mardi 29 juin sur CNews. D’après le président de la ligue de protection des oiseaux, Emmanuel Macron apporterait un soutien spécifique aux chasseurs.

Pour les défenseurs des oiseaux, la chasse à la glu est une pratique barbare, d’un autre temps. Un avis que partage le Conseil d’État : la plus haute juridiction administrative a donné raison aux écologistes, en déclarant cette méthode controversée contraire au droit européen. Cette question sensible a fait l’objet d’un débat sur l’antenne de CNews, ce mardi 29 juin. Invité dans Morandini Live, Allain Bougrain-Dubourg s’en est pris à Emmanuel Macron, influencé selon lui par “les lobbies” de la chasse. Pour le président de la ligue de protection des oiseaux, “il n’y a pas de doute”, le chef de l’État “roule pour les chasseurs”, selon l’expression de Jean-Marc Morandini.

En 2018, une mesure bien précise avait provoqué des remous au sein du gouvernement. Emmanuel Macron avait divisé de moitié le prix du permis national de chasse, poussant le ministre de l’Écologie Nicolas Hulot à la démission. “Il a quand même fait passer le permis de chasse de 400 euros à 200 euros pour tenter d’offrir un nouveau souffle au monde cynégétique qui est en train de s’essouffler”, a rappelé Allain Bougrain-Dubourg dans le studio de CNews. En décembre 2017, Emmanuel Macron avait fait l’objet d’une polémique en se rendant au château de Chambord, pour assister à l’exposition du tableau de chasse après la battue.

Le Président de la République @EmmanuelMacron était au @domainechambord ce soir. Il a salué la contribution de la #chasse à la #nature. pic.twitter.com/m24UVc4G09

D’autres méthodes de chasse toujours controversées

Avant même d’être élu, Emmanuel Macron revendiquait son penchant pour la chasse à la française, une activité populaire selon lui. Concernant les chasses traditionnelles, le chef de l’État a estimé qu’elles faisaient partie “du patrimoine, de l’art de vivre”, lors d’un congrès de la Fédération nationale de la chasse, en mars 2017. Une opinion à laquelle s’oppose Allain Bougrain-Dubourg. “Retirer la vie pour le plaisir, ça m’échappe”, s’est agacé le patron de la LPO sur CNews. D’après ce défenseur des animaux, il existe des méthodes alternatives pour chasser les oiseaux, “notamment le fusil”, ce qu’a confirmé la cour de justice de l’Union européenne en mars dernier.

En France, d’autres méthodes de chasse sont contestées par les associations environnementales, tels que les collets, pour étrangler les animaux, ou les “lecques” dans le Massif Central. “Des pierres plates retenues avec des bâtonnets, que l’on pose quand il y a de la neige, et on y cache des petites baies pour attirer les oiseaux”, a expliqué Allain Bougrain-Dubourg, auteur d’une tribune dans Charlie Hebdo dénonçant les “pratiques non sélectives et maltraitantes” toujours en vigueur en France “avec la bénédiction des autorités”.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture d’écran CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet