VIDEO – Grosse mésaventure pour le cercueil de Jean-Paul Belmondo : son petit-fils Victor raconte avec émotion

Une sortie spectaculaire. Invité sur le plateau de C à Vous, ce mardi 26 octobre, Victor Belmondo a raconté comment le cercueil de son grand-père Jan-Paul Belmondo s’est retrouvé coincé dans l’ascenseur de son appartement parisien.

Même la mort n’aura pas son âme de cascadeur. À l’âge de 88 ans, Jean-Paul Belmondo tirait sa révérence, le lundi 6 septembre dans son domicile parisien. Souhaitant honorer la mémoire de Bébel, Victor Belmondo a tenu à partager de tendres et drôles anecdotes de son grand-père. Présent sur le plateau de C à vous, ce mardi 26 octobre, le petit-fils de l’acteur français est revenu sur les dernières mésaventures du monstre sacré du cinéma français. « Son cercueil s’est retrouvé bloqué dans un ascenseur au lendemain de l’hommage solennel et vous avez dit « Dis donc papy, tu continues à nous faire des blagues » », lui lance Anne-Élisabeth Lemoine prête à connaître la suite de cette histoire. « Je pense qu’il ne voulait pas partir sans nous faire rire et il nous a fait rire jusqu’au dernier moment », déclare l’acteur de 27 ans.

Coincés dans l’ascenseur avec le cercueil de Jean-Paul Belmondo, « les employés des pompes funèbres ont dû l’escalader pour en sortir » avant de se retrouver « de nouveau dans le garage » raconte alors la cheffe d’orchestre de l’émission à succès de France 5. « Une histoire de dingue », comme la définit Anne-Élisabeth Lemoine avant de laisser la parole à Victor Belmondo. « C’est fou, nous on était à la maison et on attendait les pompes funèbres et elles arrivaient pas, se remémore le jeune réalisateur. On les a vus après arriver en sueur, vraiment en sueur vingt minutes en retard, en nous disant qu’ils avaient dû sortir par la trappe de l’ascenseur. Ils ont dû faire une cascade ». Pour son petit-fils, cela ne fait aucun doute, Jean-Paul Belmondo souhaitait simplement « retarder l’échéance ».

Jean-Paul Belmondo, l’as de la cascade

Tout au long de sa carrière, Jean-Paul Belmondo était toujours partant pour tenter de nouvelles cascades face à la caméra. « Non seulement il n’a jamais refusé, mais il n’en avait jamais assez, explique-t-il dans Le Parisien. Il était inarrêtable. Avec lui, c’était toujours plus vite, toujours plus fort, toujours plus loin. Jean-Paul est un « animal » très, très spécial : il avait une confiance absolue, ce qui est extrêmement rare, y compris de la part de cascadeurs professionnels. Pour moi, c’était terriblement motivant, mais aussi extrêmement dangereux. Alors, je devais sans cesse le canaliser. C’était quand même imprudent, ce qu’on faisait ! Quand j’y repense aujourd’hui, j’en ai les poils qui se dressent…« , se remémorait Rémy Julienne, cascadeur professionnel, ayant eu la chance de tourner avec Le Magnifique. Jusqu’au bout, Jean-Paul Belmondo aura bel et bien donné des sueurs (froides) à ses proches.

Crédits photos : Capture d’écran C à Vous sur France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet