VIDÉO – « Faites attention ! » : Olivier Véran furieux contre une députée

Ce mardi 9 février, le ministre des solidarités et de la Santé Olivier Véran a haussé le ton face à une députée qui attaquait sa gestion de la crise sanitaire.

A propos de

  1. Olivier Véran

Ce mardi 9 février lors des traditionnelles Questions au gouvernement, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran a haussé la voix face à la députée du Bas-Rhin Martine Wonner (Groupe Liberté et territoires) qui l’attaquait sur sa gestion de la crise sanitaire. “Vous continuez à nier, pour des raisons qui vous échappent et qui échappent à tous les Français, le droit de chacun à se faire soigner”, s’est-elle exclamée au micro de l’Assemblée nationale, comme le montrent des images de LCP. Celle-ci critique la stratégie vaccinale du gouvernement et l’accuse d’interdire toute forme de “traitements précoces”, notamment “l’hydroxychloroquine, la vitamine D ou le zinc”.

Face à ces propos, le ministre qui vient par ailleurs de se faire vacciner contre le Covid-19, lui a répondu point par point et très sèchement. “Faites-attention ! Je vous en supplie, faites attention à ce que vous dites parce que derrière il y a des gens qui font des choses !”, s’est-il à son tour enflammé. “On a entendu Donald Trump parler de la javel ou de la lumière. Parfois, les gens cherchent des réponses et parfois ils vont vers celles qui leur semblent cohérentes”.

Déjà en colère en octobre

Ce n’est pas la première fois qu’Olivier Véran est agacé contre cette députée. Le 24 octobre dernier, il perdait déjà son calme lorsque Martine Wonner le taxait de “faire mourir des patients en réanimation”. Des déclarations à la suite desquelles il n’avait pas hésité à donner de la voix. “Vous avez dit des choses d’une gravité totale. Quand vous considérez que ce n’est rien d’autre qu’une grosse grippe qui ne fait finalement que moins de 1% de mortalité, nous sommes 70 millions de Français, si nous devions atteindre une immunité collective de 60, 70, 80% (…) nous aurions donc 40 millions de victimes de ce coronavirus et finalement 1% de ces 40 millions devrait mourir, vous l’acceptez Madame la députée ? Réfléchissez, vous êtes médecin, vous n’avez pas le droit de vous tromper quand vous dites cela, c’est encore plus grave.”

Article écrit avec la collaboration de 6Medias.

Crédits photos : Capture LCP

Source: Lire L’Article Complet