VIDEO – Elizabeth II : « Un machiavélisme bien meilleur que Machiavel lui-même »

A bientôt 95 ans, Elizabeth II, qui connait le plus long règne de l’histoire de la monarchie britannique, a surmonté bien des épreuves. Mais ces années 2019 et 2020 ont été particulièrement éprouvantes. Inaltérable, inébranlable, la monarque a toujours habilement su gérer les crises comme l’explique le documentaire Elizabeth II : les derniers combats d’une reine, diffusé sur France 5 à 20h50 ce 18 avril.

A propos de


  1. Elizabeth d’Angleterre

Le 9 avril dernier, Elizabeth II a perdu sa moitié, l’homme qui partageait sa vie depuis plus de 70 ans. Le prince Philip, son “roc”, s’est éteint à l’âge de 99 ans au château de Windsor. Un allié de poids pour la reine alors que la monarchie britannique a traversé bien des tempêtes, notamment ces dernières années. Crise sanitaire, Brexit, Elizabeth II a également dû faire face à deux scandales importants au sein de sa propre famille. En 2019, son fils Andrew, impliqué dans l’affaire Epstein, est suspecté d’abus sexuel. L’année suivante, son petit-fils Harry décide de claquer la porte de la maison Windsor et de se mettre en retrait de la famille royale afin de devenir financièrement indépendant. Avec son épouse Meghan Markle et leur fils Archie, ils décident même de s’exiler aux Etats-Unis.

Malgré les tempêtes, Elizabeth II semble inébranlable, intouchable. Habituée à gérer les crises, la monarque, si discrète en public, se révèle être une vraie femme de poigne en privé. “La reine est une personnalité autoritaire, mais son grand génie, dans toutes les crises qu’elle a affronté en 68 ans de règne, a toujours été de ne pas le montrer” confie Marc Roche, ancien correspondant du Monde pour les affaires royales, dans le documentaire Elizabeth II : les derniers combats d’une reine, diffusé sur France 5 ce 18 avril, “elle n’a sûrement pas lu Machiavel, mais de par sa formation, de par son sens du devoir de l’Etat, de par son absence de montrer ses sentiments, elle fait part d’un machiavélisme à la limite bien meilleur que Machiavel lui-même”.

“Une main de fer dans un gant de velours”

En témoigne son comportement lorsque l’affaire Jeffrey Epstein éclate. C’est Andrew lui-même qui est chargé de se faire hara-kiri” souligne le documentaire, citant les propos du prince évoquant sa mise en retrait : “j’ai demandé à sa Majesté si je pouvais démissionner immédiatement de toutes mes fonctions officielles et elle m’a donné sa permission“. Une démarche savamment orchestrée par Elizabeth II en coulisses. “Quand la reine prend conscience de l’ampleur du scandale, une main de fer dans un gant de velours, on se débarrasse d’Andrew, mais le lendemain on va à l’église en compagnie d’Andrew devant les photographes”, souligne Marc Roche. Ce que la reine veut, elle l’obtient. Grâce à elle, la monarchie britannique est encore solidement en place.

Retrouvez le grand documentaire “Elizabeth II : les derniers combats d’une reine” le 18 avril à 20h50 sur France 5 et en replay sur France.tv

Crédits photos : Capture France 5

Autour de

Source: Lire L’Article Complet