VIDÉO – “Du bois mort !” : Marine Le Pen sévère avec ses anciens camarades Nicolas Bay et Gilbert Collard

Invitée de l’émission « Le compte à rebours » présentée par Anne-Sophie Lapix sur France 2 ce mardi 14 juin, Marine Le Pen est revenue sur le départ d’anciens poids lourds du Rassemblement national. Loin d’être déçue, elle jure ne pas les regretter.

A propos de


  1. Marine Le Pen


  2. Gilbert Collard

Marine Le Pen était l’invitée de l’émission Le compte à rebours présentée par Anne-Sophie Lapix sur France 2 ce mardi 14 juin. À cette occasion, celle qui a fait 42% au second tour de l’élection présidentielle a pris soin d’égratigner ses adversaires à quelques jours du second tour des législatives, mais aussi de parler des remous dans son propre parti. Quand la journaliste lui demande si les poids lourds du RN, Nicolas Bay et Gilbert Collard, sont partis car ils se sentaient écrasés en raison de leurs idées divergentes, Marine Le Pen se défend : « Non, absolument pas ! », avant d’ajouter : « vous savez, on dit que les tempêtes débarrassent les arbres du bois mort et que ça leur permet de reprendre une nouvelle vigueur… »

Quant à sa nièce dont on lui parle régulièrement, la fille de Jean-Marie Le Pen précise : « Ma nièce n’était plus dans le mouvement depuis 5 ans. » Pour elle, la finalité est simple : « Ceux qui sont partis, je ne les regrette pas ! »

Marine Le Pen confirme la consigne de vote de Louis Alliot

Anne-Sophie Lapix est aussi revenue sur les propos de Louis Aliot ayant indiqué qu’il souhaitait la défaite de Christophe Castaner dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, quitte à voter pour la Nupes. « Ça ne sera pas non plus une grosse perte, la non-élection de Monsieur Castaner », a répondu Marine Le Pen quand la journaliste lui demandait si elle approuvait les propos de son ex-compagnon.

Pour Marine Le Pen, l’opposition en France, ce n’est pas la Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale), mais bel et bien le RN : « Jean-Luc Mélenchon a contribué à faire élire Emmanuel Macron. Quand on fait élire quelqu’un, on n’en est pas l’opposant », a-t-elle indiqué. Pour elle, « Il est possible de l’empêcher (Emmanuel Macron, ndlr) d’avoir une majorité absolue et pour cela le peuple peut voter pour les 200 candidats du RN qui sont au second tour. »

Article écrit en collaboration avec 6Médias

Crédits photos : Capture France 2

Autour de

Source: Lire L’Article Complet