VIDÉO – « Dès que vous recevez une gifle… » : Aurore Bergé vise Adrien Quatennens à l’Assemblée

Aurore Bergé a abordé le sujet des violences conjugales lors de la session de questions au gouvernement ce mardi. Elle a évoqué entre les lignes, sans donner de nom, l’affaire Quatennens.

Une séance de questions au gouvernement sous tension. Les députés étaient réunis à l’Assemblée nationale ce mardi 4 octobre pour leur traditionnel face-à-face avec le gouvernement. Plusieurs sujets ont été abordés, comme la réforme de l’assurance chômage, mais aussi les violences conjugales. Aurore Bergé, présidente du groupe Renaissance, a provoqué un tollé sur les bancs de la France insoumise en évoquant l’affaire Quatennens. Elle n’a pourtant pas nommé le député LFI, en retrait de ses fonctions politiques depuis trois semaines, après avoir reconnu avoir giflé sa femme. « Dès que vous recevez une gifle, allez porter plainte. Il ne faut pas porter plainte. »

Les propos d’Aurore Bergé étaient suffisamment clairs pour comprendre qu’elle parlait bien d’Adrien Quatennens. « Depuis plusieurs semaines, on loue la vertu de celui qui reconnaît des faits de violences conjugales », a-t-elle déclaré. À ces mots, une bronca a commencé à s’élever dans les rangs des Insoumis, Mathilde Panot et Manuel Bompard se faisant entendre. Mais cela n’a pas arrêté Aurore Bergé qui a poursuivi et en a même profité pour lancer une pique au patron de La France insoumise : Jean-Luc Mélenchon.

Aurore Bergé cible aussi Jean-Luc Mélenchon

« Depuis plusieurs semaines, on entend ceux qui parlent de leur affection pour un homme qui frappe sa femme. » « Affection » étant un terme utilisé par Jean-Luc Mélenchon dans son tweet de soutien à Adrien Quatennens.

La malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux se sont invités dans le divorce conflictuel d’Adrien et Céline Quatennens. Adrien décide de tout prendre sur lui. Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection.

Aurore Bergé a poursuivi en accusant ceux qui ont soutenu Adrien Quatennens de faire « fi des règles élémentaires de l’état de droit » et de jeter « le discrédit sur l’institution judiciaire ». La voie judiciaire que la députée Renaissance considère comme « la seule voie qui peut mettre un terme aux souffrances » des victimes de violences conjugales.

Article écrit en collaboration avec 6Medias

Crédits photos : Capture d’écran – LCP

A propos de

  • Abonnez-vous à vos stars préférées et recevez leurs actus en avant première !

  • Aurore Bergé

  • Adrien Quatennens

  • Jean-Luc Mélenchon

  • suivre plus de stars

Autour de

Source: Lire L’Article Complet