VIDÉO – « Cette affaire est assez banale » : l’étonnement de Sophie Obadia après la condamnation de Nicolas Sarkozy

Invitée dans L’Heure des pros 2 ce lundi 1er mars sur CNews, l’avocate Sophie Obadia a exprimé sa stupéfaction concernant la condamnation de Nicolas Sarkozy.

A propos de

  1. Nicolas Sarkozy

Depuis l’annonce du verdict, les réactions se multiplient. Ce lundi 1er mars, l’avocate Sophie Obadia était l’invitée de Pascal Praud dans l’émission L’Heure des pros 2 sur CNews. Elle a notamment exprimé son étonnement concernant la condamnation de Nicolas Sarkozy, dans l’affaire dite “des écoutes”. “Quand on y réfléchit bien, cette affaire n’aurait même pas dû arriver jusqu’au parquet national financier. Elle est assez banale, elle n’est en rien financière”, s’insurge-t-elle. Reconnu coupable de corruption active de magistrat et de trafic d’influence, l’ex-président de la République a été condamné, ce lundi 1er mars, à trois ans de prison, dont un an ferme. Avec lui, son avocat “historique” Thierry Herzog et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert ont écopé des mêmes peines. Les trois hommes ont décidé de faire appel de cette décision, ce qui suspend donc leurs peines jusqu’au prochain jugement.

L’avocate de Richard Berry

Ce n’est pas la première fois que Sophie Obadia hausse le ton au micro de Pascal Praud. Elle est également l’avocate de Richard Berry, accusé d’inceste par sa fille Coline Berry. Depuis plusieurs semaines, la famille se livre à une véritable guerre médiatique. Le 15 février dernier, Sophie Obadia n’avait pas hésité à faire entendre sa voix pour défendre son client et faire une mise au point sur cette déchirante affaire. “Vous ne pouvez pas mélanger, comme vous venez de le faire, Duhamel et Berry ! ” , s’était-elle agacée auprès du journaliste. Le clan Berry est plus que jamais divisé. Le comédien, présumé innocent, nie formellement toutes les allégations. Une enquête a été ouverte le 3 février dernier par le parquet de Paris, comme révélait BFM TV.

Crédits photos : Capture CNews

Autour de

Source: Lire L’Article Complet