VIDEO « C’est de l’arnaque » : une vendeuse d’Affaire conclue dérangée par les techniques de Julien Cohen

Julien Cohen est un acheteur redouté d’Affaire conclue. Par ses collègues, mais aussi par les vendeurs, qui connaissent ses talents de négociateur. Il en a encore fait l’étalage, ce jeudi 17 juin.

Julien Cohen

Le juste prix. Cette émission culte de la télévision des années 90 peut manquer, parfois, à quelques nostalgiques. Dans Affaire conclue, sur France 2, les négociations sont parfois tellement serrées qu’on pourrait s’y croire, avec les batailles de chiffres que se livrent acheteurs et vendeurs sur le plateau de Sophie Davant. Et question bataille, Julien Cohen est rarement du genre à déposer les armes. Avec ses nombreuses techniques, et parfois un peu de fourberie, l’acheteur tente souvent le tout pour le tout pour arracher au meilleur prix des objets, même s’il n’hésite pas à faire exploser son budget s’il a un véritable coup de cœur (et trop de concurrence).

Ce jeudi 17 juin, par contre, la ficelle de sa nouvelle méthode était peut-être un peu trop grosse. Annie, venue vendre un objet d’art populaire portugais, espérait conclure une belle vente. Bien que son objet a été estimé à 150 euros par Harold, face aux acheteurs, elle a fait croire qu’elle en voulait au moins 1 200 euros. Beaucoup trop pour Julien Cohen !

“Il se fout de moi”

L’acheteur venait de proposer 100 euros. Mais quand il a entendu le prix réclamé par la vendeuse, il a fait mine de quitter le plateau, sous les rires de ses comparses. Il est finalement revenu, avec un argumentaire bancal pour persuader Annie. “Vous savez quoi, je suis d’accord avec vous sur ce montant, a assuré Julien Cohen. Je vais même être beaucoup plus généreux que ça. Madame, nous sommes de la même génération, donc je vais considérer que l’on parle tous les deux en francs, donc je vous propose 1300 francs, soit 200 euros, madame”.

Une méthode décalée qui n’a pas convaincu. “Il se fout de moi, là”, a constaté Annie, avant d’ajouter : “Vous savez comment on appelle ça ? De l’arnaque”. “Je ne sais pas qui de nous deux, à 200 euros, arnaque l’autre”, a répliqué Julien Cohen. Après d’âpres négociations, les deux se sont finalement entendus pour une vente à 250 euros. Il ne manquait que la roue, et Philippe Risoli, pour vraiment s’y croire.

Source: Lire L’Article Complet