VIDÉO – “Cédric Jubillar a toujours un coup d’avance sur les enquêteurs” : ils craignent “une nouvelle manipulation”

Reçu dans l’émission Télématin, mardi 18 janvier 2022, Me Mourad Battikh s’est confié au sujet de la disparition de Delphine Jubillar. L’occasion pour l’avocat de l’oncle et de la tante de l’infirmière de s’exprimer au sujet de Cédric Jubillar…

Présent sur le plateau de Télématin, le 18 janvier dernier, Me Mourad Battikh – avocat de l’oncle et de la tante de Delphine Jubillar – a partagé quelques éléments intéressants au sujet de la disparition de l’infirmière de 33 ans. Alors que les enquêteurs sont actuellement à la recherche du corps de la mère de famille, l’avocat de la famille a dévoilé quelques confessions au sujet du comportement du principal suspect, Cédric Jubillar.

Après avoir partagé les nombreux excès de violence de Cédric Jubillar envers ses enfants et son épouse, Me Mourad Battikh est revenu sur les récents aveux de ce dernier à son co-détenu d’origine corse. Questionné au sujet des fouilles qui se déroulent actuellement dans les terrains proches de cette fameuse ferme où serait caché le corps de Delphine Jubillar, l’avocat de la famille : “Y’a des grands moyens qui ont été déployés”, a-t-il d’abord avoué avant d’expliquer au sujet du principal suspect : “Maintenant, on est pas à l’abri d’une énième manipulation puisque comme on le voit, depuis plus d’un an, Cédric Jubillar a toujours un coup d’avance sur les enquêteurs et sur les magistrats instructeurs.”

Les recherches continuent à Cagnac-les-Mines

Depuis le lundi 17 janvier, plusieurs enquêteurs de la section de recherches de Toulouse ont organisé plusieurs fouilles dans la commune de Cagnac-les-Mines (Tarn) en vue de retrouver le corps de Delphine Jubillar – disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2021 -. Des recherches qui font suite aux récentes confessions d’un ancien voisin de cellule de Cédric Jubillar, qui avait alors indiqué que le peintre-plaquiste de 34 ans lui avait indiqué avoir dissimulé le corps de l’infirmière près d’une ferme récemment brûlée.

À cela, d’après les récentes informations du média Actu Toulouse, les recherches sont également organisées près d’une décharge sauvage, située non loin de la ferme. Sur place, les enquêteurs sont aidés par une quinzaine d’hommes ainsi que d’une anthropologue en vue de d’inspecter chaque centimètre carré de ce terrain.

Crédits photos : Capture d’écran / Télématin

Autour de

Source: Lire L’Article Complet