VIDÉO – Cécile Duflot : une députée ressort sa robe polémique à l’Assemblée, 10 ans après !

C’est tout un symbole et un message politique qu’une jeune députée à fait passer en portant la célèbre robe fleurie de Cécile Duflot qui a fait polémique. À l’Assemblée nationale pour élire le nouveau président de l’hémicycle, Marie-Charlotte Garin a expliqué son geste à LCP, ce mardi 28 juin.

A propos de


  1. Cécile Duflot

Dix ans après, la célèbre robe à fleurs de Cécile Duflot fait encore parler d’elle. Ce mardi 28 juin, les députés se retrouvent à l’Assemblée nationale pour élire le nouveau président de l’hémicycle qui succédera à Richard Ferrand. Au cours de l’après-midi, des élus sont passés au micro de LCP pour livrer leurs impressions et leurs attentes. Parmi eux, Marie-Charlotte Garin. Pour cette occasion, la députée d’Europe Écologie les Verts, sous la bannière Nupes, dans le Rhône, est apparue à l’écran dans la célèbre robe blanche à fleurs bleues que portait Cécile Duflot en juillet 2012, au cours d’une séance des questions au gouvernement, à l’Assemblée nationale.

Une tenue qui a valu à la ministre chargé du Logement de François Hollande d’être sifflée. « Elle avait eu droit à des appellations peu courtoises et en tout cas pas dignes de la République et encore moins de cette assemblée », rappelle Marie-Charlotte Garin. Plus qu’une simple tenue, c’est tout un symbole et un engagement politique que représente désormais cette robe : « En tant que plus jeune élue écologiste, c’est tout un symbole que de s’inscrire dans cette transmission-là. On sait que cette robe montre que les violences sexistes et sexuelles ne s’arrêtent pas aux portes de l’hémicycle ».

[email protected]_Garin (EELV-Nupes) porte aujourd'hui la robe que portait @CecileDuflot dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, le 17 juillet 2012.
> Alors ministre, Cécile Duflot avait été sifflée.

>> https://t.co/5dlA99k5Pn#DirectAN pic.twitter.com/gN1ZyojN7l

La robe de Cécile Duflot pour « défendre un hémicycle respectueux de tous et toutes »

Un engagement pour les droits des femmes et des minorités qu’elle défend à travers sa robe à fleurs soulignant qu’il est désormais de la responsabilité des élues féministes « de défendre un hémicycle respectueux de tous et toutes », mais aussi de « défendre la lutte pour les droits des femmes donc on sera là pour demander le milliard donné aux associations ». Elle poursuit : « On sera là pour demander une exemplarité en politique et notamment je pense à notre gouvernement qui n’a pas de ligne claire ». Ainsi, la députée attend « la réaction de Madame Borne sur la plainte qui a été déposée lundi contre Monsieur Abad« . L’appel de Charlotte Garin est « clair » : « S’il est mis en cause dans une affaire d’agressions sexuelles, il doit démissionner et donc on a une attente très forte et nous serons au rendez-vous tout au long de ce mandat pour défendre les droits des femmes et des minorités ».

En découvrant sa robe à l’Assemblée nationale, Cécile Duflot a réagi sur Twitter : « Après le musée… L’histoire des femmes se tricote entre générations. Bonne chance à la benjamine des députés écolos et à tous les parlementaires qui auront au cœur de leur action le combat pour l’égalité, la justice sociale et le climat ». Avant d’ajouter dans un second tweet : « C’est plus que vraisemblable c’est certain, c’est celle-là. Je dois la vie que j’ai aux féministes qui ont commencé à paver le chemin…. et c’est une histoire qui continue ».

Après le musée…. 😉 l’histoire des femmes se tricote entre générations. Bonne chance à la benjamine des députés écolos et à tous les parlementaires qui auront au cœur de leur action le combat pour l’égalité, la justice sociale et le climat.

❤️ & 🍀 https://t.co/66zQONx0cV

C'est plus que vraisemblable c'est certain, c'est celle-là 😉.

Je dois la vie que j'ai aux féministes qui ont commencé à paver le chemin…. et c'est une histoire qui continue ✊ https://t.co/dYIPJheBk0

Crédits photos : WITT/SIPA

Autour de

Source: Lire L’Article Complet